Retour

La famille de Brian Boucher tente de comprendre les raisons du meurtre

La sœur d'un jeune homme qui a été tué jeudi dernier près d'une résidence du centre commercial St-Laurent à Ottawa soutient que sa famille est dévastée et s'interroge encore sur ce qui s'est passé.

Selon la police d'Ottawa, Brian Boucher, 24 ans, a été poignardé à mort alors qu'il se trouvait avec des amis dans une résidence du secteur Cyrville.

Awale Hussein, 23 ans, est accusé du meurtre au deuxième degré de Brian Boucher. Il est toujours recherché et fait l'objet d'un mandat d'arrestation pancanadien.

La sœur de la victime, Natalie Champagne, précise que son frère a dû relever des défis au cours de sa jeunesse, mais qu'il a utilisé son expérience pour guider des jeunes à risque de sa communauté.

« Ça me brise le cœur et ça me met en colère parce que c'était tellement un bonne personne », souligne Mme Champagne.

« Il peut avoir l'air dur et les gens se demandent :" comment peut-il être aussi sensible et désintéressé, être un aussi bon garçon et se retrouver dans ce genre de situation" », déplore-t-elle.

Nous ne savons toujours pas [ce qui s'est passé] et c'est ce qui nous rend si tristes et si en colère. Comment cela a-t-il pu se produire ?

Natalie Champagne, sœur de la victime

Un mentor auprès des jeunes défavorisés

À l'âge de 14 ans, Brian Boucher a rencontré Tammy Hogan, une travailleuse sociale de l'organisme Christie Lake Kids à Ottawa, qui offre des programmes communautaires et des camps pour les jeunes défavorisés. À 16 ans, il est devenu un mentor pour d'autres jeunes aux prises avec des problèmes semblables à ceux qu'il avait vécus.

Selon Tammy Hogan, le jeune homme a travaillé bénévolement auprès des jeunes pendant des centaines d'heures.

Il était magique lorsqu'il travaillait avec les jeunes à risque. J'avais beaucoup de respect pour la façon dont il pouvait ensoleiller leur journée.

Tammy Hogan, travailleuse sociale

Mme Hogan, qui est en contact avec la mère de la victime, précise que la famille peine à faire face à la situation. Elle tente maintenant d'aider à amasser des fonds pour payer les funérailles.

« Cet homme nous a donné des leçons sur la famille, la loyauté, l'amitié et la gentillesse », souligne la travailleuse sociale.

Quant à sa sœur, elle se dit réconfortée par le fait que son frère ait lassé sa marque pour aider d'autres jeunes.

Plus d'articles