Retour

La femme d'affaires Diane Lafontaine manque à l'appel

L'ancienne présidente du Réseau des femmes d'affaires et professionnelles de l'Outaouais (RÉFAP), Diane Lafontaine, est portée disparue.

Le Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais a confirmé jeudi soir que Mme Lafontaine manquait à l'appel depuis mercredi, 18 h 15 alors qu'elle se trouvait à Chelsea.

Les policiers de la région collaborent avec les policiers de l'Abitibi-Témiscamingue, puisque Mme Lafontaine pourrait se trouver près de la Ville d'Amos. Des membres de sa famille habitent le secteur de Sainte-Gertrude-Manneville.

Ses proches craignent pour sa sécurité, alors que la condition de la dame inquiète.

« Les informations qu'on a eues à la base peuvent nous laisser croire que madame pouvait être dans une situation de vulnérabilité concernant sa condition médicale. Évidemment tout ça est en train de s'établir actuellement pour savoir avec précision c'est quoi ces conditions-là parce que ça peut avoir un impact sur le scénario de la disparition », a expliqué l'inspecteur du Service de police de la MRC des Collines, André Levesque.

M. Levesque a fait savoir que les enquêteurs en sont à établir un profil détaillé de la dame afin de trouver des indices pour orienter les recherches.

Sur les médias sociaux, de nombreux commentaires ont été publiés pour appuyer les recherches.

La femme de 51 ans se rendait à l'Hôpital de Hull pour subir des traitements, mais il semblerait qu'elle ne se soit jamais rendue. Elle n'aurait pas son téléphone cellulaire et conduirait une Mazda 3 blanche 2017.

Mme Lafontaine mesure 1,63 m et pèse 73 kg. Elle a des cicatrices à la bouche et à l'épaule droite.

Au moment de sa disparition, elle portait des pantalons noirs, un t-shirt gris, un manteau bleu marin, un foulard rouge et des lunettes.

Les policiers de la MRC des Collines sont épaulés par les policiers de Gatineau et d'Ottawa qui sont eux aussi aux aguets pour retrouver Mme Lafontaine.

Mme Lafontaine n'était plus active dans le milieu des affaires depuis 2009, mais la directrice générale de la Chambre de commerce de Gatineau, Anne-Marie Proux, a déclaré que « toute la communauté des affaires est sensible à la situation ».

Avec les informations de Laurie Trudel

Plus d'articles