La Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO) se tourne vers l'avenir. La FESFO souhaite que la communauté francophone se prenne en main au cours des dix prochaines années.

Un mémoire intitulé Vision 2025 sera présenté lors de l'assemblée de la Francophonie de l'Ontario à Toronto le jeudi 22 octobre.

Dans ce mémoire, les jeunes disent espérer entre autres que la ville d'Ottawa devienne officiellement bilingue et que l'Ontaro se dote d'une université de langue française.

La création d'une université de langue française est essentielle aux yeux de la FESFO pour qui le développement de la communauté francophone de l'Ontario passe nécessairement par le contrôle de ses institutions.

La FESFO souhaite également créer un sentiment d'appartenance plus grand au sein d'une francophonie dispersée aux quatre coins de l'Ontario.
Pour combattre l'insécurité linguistique et l'assimilation, les jeunes francophones proposent de mettre en valeur les arts et la culture.

Les élèves du secondaire veulent aussi la reconnaissance officielle de la francophonie ontarienne. Cela inclut le bilinguisme en Ontario et en particulier à Ottawa. La FESFO souhaite y voir une augmentation de l'offre des services en français ainsi qu'un meilleur affichage bilingue.

Avec les informations de Gilles Taillon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine