Retour

La fille de Thérèse Gauvreau pardonne aux parents du présumé meurtrier de sa mère

« Je ne vous en veux pas », a déclaré Lisette Gauvreau à Radio-Canada, vendredi. Elle s'adresse aux parents du présumé meurtrier de sa mère, Thérèse Gauvreau, une dame de 83 ans assassinée dans sa résidence mercredi.

« On est bouleversé, mais je sais que les parents de l’adolescent qui a commis le geste sont aussi bouleversés que nous », a assuré Lisette Gauvreau.

Thérèse Gauvreau a été retrouvée sans vie à son domicile mercredi.

Un jeune homme de 21 ans, Jean-François Dupuis, a été arrêté sur les lieux du meurtre. Il fait face à des accusations de meurtre au deuxième degré. Il a comparu, jeudi, au palais de justice de Gatineau.

C’est un drame. Quand mon fils est venu m’annoncer que ma mère avait été assassinée. C’est terrible.

Lisette Gauvreau, fille de Thérèse Gauvreau

Selon sa fille, Thérèse Gauvreau a travaillé pendant 30 ans au à l'hôpital psychiatrique Pierre-Janet et a connu des personnes en proie avec des problèmes de santé mentale.

« Je sais que ma mère a dû, si elle a eu la chance, essayer de l'aider pour le ramener à la réalité », a raconté Lisette Gauvreau, qui elle aussi travaille dans ce domaine depuis 35 ans.

Lisette Gauvreau a aussi adressé un message à Justin Trudeau, assurant qu'elle soutient les actions du premier ministre pour financer les services en santé mentale.

Lisette Gauvreau considère que sa mère a été victime d'« un système, parce qu’on n'a pas les sommes d’argent pour aider ces enfants, ces adolescents, ces adultes qui ont des problèmes de santé mentale ».

« Si on avait toutes les ressources pour pouvoir aider, ma mère n'aurait pas vécu ça », a-t-elle poursuivi.

« J’invite les gens à s’unir plutôt qu’à se détester, je sais que c’est le message que ma mère veut que je vous transmette », a-t-elle conclu.

Avec les informations de la journaliste Julie-Anne Lapointe

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine