La Société de transport de l'Outaouais (STO) a connu une perte de revenus de 170 000 $ au mois de mars. Le transporteur public attribue ces pertes aux trois journées de grève tournante de ses syndiqués.

« Il y a des gens qui étaient des usagers occasionnels qui utilisent surtout l'argent comptant ou les billets. Le service n'était pas disponible; donc, pour nous, c'est une perte sèche », a expliqué le président du conseil d'administration de la STO, Gilles Carpentier, jeudi soir.

Par ailleurs, l'organisme parapublic a également enregistré une baisse d'achalandage 2,6 % pour la même période. De plus, la STO a annoncé qu'elle mettrait un terme aux mesures compensatoires des tarifs à la fin du mois de mai.

En raison du conflit de travail, le transporteur a offert un rabais de 25 % sur les abonnements mensuels, pour dédommager les usagers touchés par les actions de zèle entreprises par les chauffeurs et mécaniciens. La mesure a été financée à même le surplus budgétaire de 1,8 million de dollars enregistré l'an dernier.

Les moyens de pression des syndiqués de la STO ont pris fin le 30 mars, lorsque les deux parties en sont venues à une entente d'arbitrage.

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Plus d'articles

Commentaires