Retour

La grogne contre Desjardins s'intensifie en Outaouais

Des résidents de Plaisance et de Notre-Dame-de-la-Salette, en Outaouais, ont déposé vendredi une pétition exigeant la tenue d'une assemblée générale extraordinaire des membres de la Caisse Desjardins du Coeur-des-Vallées.

Ils ont également profité de l'occasion pour manifester devant la succursale de la Caisse à Buckingham.

Ces résidents espèrent ainsi empêcher la disparition des services bancaires offerts par Desjardins dans leur communauté.

Ils suivent l'exemple des citoyens de Ripon qui contestent également la fermeture du guichet automatique de Desjardins.

Le maire de Notre-Dame-de-la-Salette, Denis Légaré, estime que la perte du comptoir et du guichet de Desjardins sera dévastatrice pour sa communauté.

M. Légaré et le maire de Plaisance disent avoir recueilli plus de 1000 signatures sur la pétition qu'ils ont présentée vendredi.

Si Desjardins refuse de modifier sa position, les maires contestataires menacent de changer d'institutions financières.

« Nous il faut s'assurer d'avoir du service à Plaisance pis c'est ça qu'on fait », dit le maire de Plaisance, Christian Pilon.

À Ripon, des citoyens ont déjà entrepris la même démarche après que leur guichet eût été fermé en janvier. L'assemblée générale extraordinaire des membres de la Caisse de la Petite-Nation devrait avoir lieu le 3 avril.

Mais, tout ce mouvement ne semble pas ébranler Desjardins.

Le directeur général de la Caisse du Coeur-des-Vallées, Philippe Harkins, rappelle que Desjardins maintient 19 guichets répartis dans les MRC de Papineau et de la Petite-Nation, contre trois guichets pour ses concurrents. Il affirme que de plus en plus de sociétaires, 90 %, utilisent l'Internet pour leurs transactions bancaires,

« À Notre-Dame-de-la-Salette, on parle de 32 utilisateurs exclusifs, ça veut dire 32 personnes qui ne sortent pas du village et qui font des transactions », souligne M. Harkins.

M. Harkins a indiqué qu'il remettrait la pétition au conseil d'administration de la Caisse du Coeur-des-Vallées et que ce sont les administrateurs qui décideraient si elle recevable. Dans l'affirmative, les membres seront convoqués à une assemblée extraordinaire.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Plus d'articles