Retour

La hausse du salaire minimum en Ontario mènera à la perte d'emplois

Un rapport indépendant donne raison en partie aux entreprises qui décrient la hausse du salaire minimum à 15 $ de l'heure en Ontario, concluant que l'initiative entraînera des « pertes d'emplois chez les travailleurs à faible revenu. »

Selon le Bureau de la responsabilité financière de l'Ontario (BRF), les ménages dépenseront davantage grâce à leurs revenus plus élevés, mais cette stimulation de l'économie et de la création d'emploi ne suffira pas à remplacer, selon le rapport, l'ensemble des postes éliminés à cause de l'augmentation du salaire minimum.

Certaines compagnies, par exemple, comptent recourir à une plus grande automatisation, plutôt que d'avoir à payer des caissiers.

Or, selon le BRF, la hausse du salaire minimum se traduira par une perte nette de 50 000 emplois ou plus en Ontario, principalement pour les adolescents et les jeunes adultes.

Malgré les critiques, le ministre du Travail maintient le cap. « Il n'y a rien de ce que j'ai lu dans le rapport du directeur de la responsabilité financière qui nous empêcherait d'aller de l'avant », soutient Kevin Flynn.

Le ministre dit s'appuyer sur les conseils de nombreux économistes ontariens et canadiens et sur les exemples d'autres États et provinces qui ont augmenté le salaire minimum.

Difficile pour les PME

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante dit que le rapport du BRF « confirme ce que la FCEI essaie de faire comprendre au gouvernement ».

Le salaire minimum, actuellement de 11,40 $ de l'heure, passera à 14 $ le 1er janvier 2018, puis à 15 $, un an plus tard.

Selon la chef du Nouveau Parti démocratique, Andrea Horwath, le gouvernement n'a pas pris le temps de travailler avec les petites entreprises pour les aider à s'adapter à l'augmentation du salaire minimum. Elle dit que les libéraux ont d'abord pensé à leurs intérêts.

Hausse des prix?

Les secteurs de l'agriculture et du commerce de détail seront particulièrement touchés, selon le rapport, qui évoque la possibilité d'une hausse des prix pour les consommateurs.

Le chef conservateur accuse le gouvernement libéral de faire fi des opinions divergentes.

Pas efficace pour réduire la pauvreté

Le ministre Kevin Flynn croit que la hausse du salaire minimum permettra d'améliorer la qualité de vie des familles. Il pense que, même si l'augmentation entraîne des pertes d'emplois, l'économie de la province est suffisamment solide pour rebondir.

Le rapport du Bureau de la responsabilité financière conclut cependant que la hausse du salaire minimum « ne sera pas un mécanisme d’intervention efficace pour réduire le taux de pauvreté ».

« Le BRF estime que la hausse du salaire minimum fera augmenter le revenu du travail total de 1,3 % (en tenant compte de l’inflation) d’ici 2019, indique le rapport. Cependant, il estime aussi que seulement un quart de cette hausse du revenu du travail profitera directement aux familles à faible revenu ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine