Retour

La lutte contre le déficit demeure prioritaire à l'aéroport exécutif de Gatineau-Ottawa

L'année 2015 aura été une année de remise en question à l'aéroport exécutif de Gatineau-Ottawa (AEGO). Le bilan annuel 2016, dévoilé mardi matin au comité plénier de la Ville, confirme le virage entrepris par la direction de l'aéroport régional, pour réduire les dépenses et les déficits annuels d'exploitation.

L'abandon des services aériens Expresso a permis une réduction substantielle du déficit d'exploitation, qui est passé de 624 156 $, en 2014, à 322 159 $, en 2015.

L'aide totale de la Ville de Gatineau a aussi diminué, passant de 1 026 313 $, en 2014, à 768 210 $, en 2015.

Les subventions municipales ont d'ailleurs permis aux dirigeants de l'aéroport régional d'inscrire un léger surplus aux livres de 54 162 $.

La Ville de Gatineau maintient son appui financier

En novembre 2015, l'Administration de l'aéroport exécutif de Gatineau-Ottawa (AEGO) a déposé un plan de relance, qui prévoit un appui financier de la Ville de 334 000 $, en 2016, et de 650 000 $ étalés au cours des deux prochaines années.

La Ville et l'AEGO ont d'ailleurs renouvelé leur entente de partenariat pour les trois prochaines années.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a justifié l'aide de la Ville en expliquant qu'il fallait donner le temps à l'établissement de se développer davantage.

Depuis le dépôt de ce plan de relance, l'AEGO a annoncé une nouvelle desserte entre les villes de Kitchener, Peterborough, Gatineau et Montréal. Le vol inaugural a eu lieu le 2 mai dernier, et le service quotidien entre ces 4 villes doit commencer le 30 mai.

L'AEGO a également entamé des discussions pour revoir son lien avec l'aéroport McDonald-Cartier, à Ottawa.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine