Retour

La Machine à Ottawa: une manne (imprévue) pour les commerçants

Plus d'un demi-million de personnes ont assisté aux représentations du spectacle urbain de La Machine dans les rues d'Ottawa, au cours des derniers jours, ce qui a été bon pour les affaires, mais qui a donné du fil à retordre aux organisateurs de l'événement.

La directrice de la Zone d’amélioration commerciale du marché By parle d’une foule record. Jamais, dit-elle, elle n’a vu une foule aussi imposante dans le marché. Certains restaurateurs n’avaient pas prévu autant de bouches à nourrir.

« Pour moi personnellement j’ai eu beaucoup de difficulté de trouver à souper le vendredi soir parce que plusieurs cuisines quand je demandais ils disaient “non on est fermé on est complètement vide de nourriture” », a affirmé Jasna Jennings.

La rue Sparks, souvent tranquille la fin de semaine, a aussi été achalandée. Tony Kano, propriétaire de boutiques souvenirs a fait des affaires d’or.

« Surtout la vente je pense que c’était plus de 20 à 30  % que la normale pour samedi », a-t-il indiqué.

Selon lui, l’achalandage peut être attribué à la venue de la Machine dans les rues de la capitale nationale.

Guy Lafamme, directeur général d’Ottawa 2017, a fait savoir que la foule présente pour La Machine « s’apparentaient aux foules de la fête du Canada. »

Des ajustements prévus pour la dernière représentation

Samedi soir, des internautes ont critiqué l’organisation du spectacle sur les réseaux sociaux. Des gens se plaignaient notamment de la conception de l’espace disponible pour accueillir la foule lorsque les deux créatures livraient leur prestation devant la Cour suprême du Canada.

Les organisateurs ont été pris de court lorsqu’une masse de gens provenant de la rue Elgin et de Wellington sont arrivés là où le site était déjà au maximum de sa capacité. Des spectateurs ont dû rebrousser chemin, ne pouvant assister à la prestation.

La présence de 200 000 à 300 000 personnes pour le spectacle a forcé les organisateurs à revoir leur plan pour la finale de dimanche soir devant le Musée canadien de la guerre.

« Ce n’était certes pas un site approprié pour une foule aussi importante. Ce soir sur les plaines Lebreton, c’est le site idéal pour un événement de grande envergure et ce matin on revoyait notre design du site et la mise en place de mesures additionnelles pour gérer une foule plus importante », a expliqué M. Laflamme.

Des écrans géants ont été rajoutés pour disperser la foule, puisqu'environ 200 000 personnes étaient attendues pour l’acte final du combat entre l’araignée Kumo et le cheval-dragon Long Ma.

D’après un reportage de Claudine Richard

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards