Retour

La mère d'un nourrisson a dû attendre près de 30 minutes pour une ambulance

Résidente d'Embrun, Claudia Gorenko, a dû attendre près d'une demi-heure pour que les ambulanciers arrivent, alors que son bébé de 4 mois avait les lèvres bleues. Elle a déposé une plainte auprès du ministère de la Santé de l'Ontario.

« Pourquoi est-ce notre communauté qui en paye le prix? », s'interroge la mère de famille. « Est-ce que ça va prendre la mort de quelqu'un, avant qu'il y aille un changement? Je ne l'espère pas. »

Mme Gorenko souhaite que le ministre intervienne le plus rapidement possible.

Le premier février dernier, la mère de famille n'a eu d'autre choix que de composer le 911 après une troisième crise de convulsion en quelques heures de son enfant. Depuis sa naissance, le petit Benjamin doit composer avec des épisodes de convulsion.

Vingt-neuf minutes. C'est le temps qu'il a fallu aux services d'urgence des Comtés unis de Prescott et Russell pour répondre à l'appel.

« Moi, j'ai trouvé ça terrible qu'un bébé de trois mois avec des convulsions, qui respirait moins, qui avait besoin de bouche-à-bouche parce que ses lèvres changeaient de couleur, qu’ils aient envoyés notre ambulance à Ottawa », raconte avec émotion Mme Gorenko.

L’ambulance d'Embrun, qui devait initialement répondre à l'appel, a été redéployée vers Ottawa par le centre de répartition.

Ils nous ont dit que ça prendrait de 30 à 60 minutes avant de recevoir une ambulance.

Claudia Gorenko

Claudia Gorenko s'est plainte aux Services d'urgence des Comtés unis de Prescott et Russell.

Son histoire s'est rendue jusqu'aux oreilles des maires de la région, qui s'inquiètent de la situation.

« Nous sommes en train de subventionner Ottawa pour leurs services », dénonce le maire de la Ville de Russel, Pierre Leroux.

Le conflit opposant Ottawa aux villes voisines concernant les services ambulanciers inquiète des résidents.

Le Service paramédic d'Ottawa peine à desservir sa propre population. À preuve, à 21 occasions entre le 13 et le 20 février dernier, aucune ambulance n’était disponible sur le territoire de la Ville d'Ottawa.

En vertu de la Loi sur les ambulances, ce sont dans ces moments que les Services d'urgence des Comtés unis de Prescott et Russell sont appelés en renfort.

Selon le reportage de Denis Babin

Plus d'articles