Retour

La ministre Charlebois consciente des retards dans l'évaluation des dossiers de la DPJ en Outaouais

La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux saines Habitudes de vie, Lucie Charlebois, a indiqué qu'elle était au courant qu'il y avait eu une hausse de signalements à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) en Outaouais et que l'augmentation des dossiers causait des retards dans leur évaluation.

La ministre Charlebois a accordé une entrevue à Philippe Marcoux à l'émission Les matins d'ici.

Madame Charlebois a dit qu'elle a tenté de régler la situation, notamment par des investissements massifs et la création de sept nouveaux postes à l'évaluation, deux nouveaux postes pour les programmes jeunesse et quatre nouveaux postes de spécialistes en activités en Outaouais.

« On a fait beaucoup d'ajouts. On a modifié la loi 99 », a relaté Lucie Charlebois.

« On a une problématique de recrutement et de rétention de la main-d'oeuvre pour les services aux jeunes en difficulté, mais on a déjà des gens qui travaillent dans nos ministères avec certains CISSS pour voir comment on peut faire mieux », a aussi expliqué la ministre.

La ministre Charlebois a également rappelé que les retards ne sont pas dans les interventions les plus urgentes de la DPJ, mais dans les cas où la sécurité des enfants n'est pas menacée.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine