Retour

La Nouvelle scène d'Ottawa reçoit un don d'un million

En pleins travaux de construction de son nouvel immeuble, le théâtre La Nouvelle scène d'Ottawa reçoit un important appui financier. L'entrepreneur gatinois Gilles Desjardins annonce, mercredi, qu'il accorde un don d'un million de dollars à l'organisme culturel.

L'homme d'affaires d'origine franco-ontarienne, président de la firme Brigil, voit des atomes crochus entre sa démarche et celle des créateurs, explique-t-il par voie de communiqué.

« Moi, je crée des communautés, des projets, une qualité de vie. Les artistes eux, créent et mettent en scène leurs rêves », déclare-t-il.

Avec ce don, M. Desjardins « devient le mécène francophone ayant fait le plus gros don pour un organisme culturel francophone canadien à l'extérieur du Québec », précise le communiqué.

Une campagne à fond de train

Selon les estimations en 2013, la facture des travaux s'élevait à 8,3 millions de dollars, partagée par La Nouvelle scène et les trois paliers de gouvernement. En parallèle, le théâtre a lancé un appel à la communauté, afin d'amasser 2,5 millions de dollars.

Le don de Gilles Desjardins ramène donc cet objectif à 1,5 million de dollars.

« Il ne reste plus qu'un million à aller chercher. On est très, très actifs. On est en train de parler à différents partenaires et donateurs potentiels pour d'autres dons majeurs. Donc, on est très confiants d'atteindre nos objectifs dans la prochaine année », explique la directrice de la campagne, Geneviève Couture.

Des travaux d'envergure

La Nouvelle scène fait peau neuve : son futur immeuble, situé au centre-ville sur l'avenue King Edward, devrait ouvrir ses portes dès janvier.

Le nouvel édifice, d'une superficie de 26 000 pieds carrés, comprendra une salle principale de 180 places, une deuxième salle de 80 places, une salle multifonctionnelle et une salle de répétition.

Il abritera quatre compagnies de théâtre, soit celui du Trillium, la Vieille 17, la compagnie Vox Théâtre et La Catapulte. Le public aura aussi accès à un bistro et une cour intérieure.

Un don en suit un autre?

La semaine dernière, Gilles Desjardins s'est dit prêt à donner un terrain qui lui appartient à la Ville de Gatineau, près de l'autoroute 50, afin d'y construire le futur aréna des Olympiques.

La transaction symbolique se ferait au coût d'un dollar. En échange, l'homme d'affaires suggère que le futur aréna prenne le nom de Gilles Desjardins ou de Brigil, en signe d'héritage.

Plus d'articles

Commentaires