Retour

La pire saison des nids-de-poule à Gatineau en raison des inondations?

La Ville de Gatineau s'attend à vivre sa pire saison des nids-de-poule. Les nombreux épisodes de gel et dégel, ainsi que la mobilisation des employés municipaux lors des inondations de la semaine dernière, ont causé des retards aux opérations de nettoyage printanier et de réparation des rues.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin affirme que l'hiver s'est étiré cette année et que certains travaux municipaux avaient donc pris du retard, avant même les inondations. De plus, lors de la crue printanière, quelque 650 employés municipaux ont été mobilisés jour et nuit pour venir en aide aux citoyens, ce qui a ralenti les activités quotidiennes des cols bleus.

« Par rapport aux autres années, on avait perdu un certain nombre de semaines et là, balayage de rues, nids-de-poule, c'est des équipes de cols bleus qui n'étaient pas sur le terrain et là qui commencent, qui sont déjà à l'ouvrage pour les nids-de-poule », souligne-t-il.

M. Pedneaud-Jobin dresse un bilan positif des interventions municipales lors des inondations. Il est satisfait de la rapidité avec laquelle la Ville de Gatineau a réagi.

Le nettoyage va bon train

Le maire soutient que la crise est maintenant terminée et qu'il est temps de faire l'évaluation des dégâts et de s'attaquer au nettoyage. La Municipalité n'a pas encore complété le calcul des coûts engendrés par les débordements de cours d'eau.

« On a quelques inspections qui restent à faire aussi, puis ça, c'est une des inquiétudes qu'on a. Est-ce que nos infrastructures ont été affectées ou non. Il y a des endroits comme la rue Hurtubise, on le sait déjà, le Fer à Cheval aussi. Ça, c'est des travaux qui vont être faits un peu plus tard », explique-t-il.

Le premier magistrat assure que la majorité des services municipaux reprennent peu à peu leur cours normal. Il ajoute que le nettoyage de la piste cyclable Jacques-Cartier, par exemple, est entamé et qu'il sera terminé rapidement.

Le niveau des rivières continue de baisser dans la région et toutes les rues qui ont été submergées à Gatineau sont maintenant ouvertes à la circulation. Toutefois, dans certaines rues, seule la circulation locale est permise.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires