Retour

La police d'Ottawa pourra offrir des récompenses fournies par une tierce partie

Le Service de police d'Ottawa pourra désormais offrir une récompense en argent provenant d'une personne, d'un groupe ou d'un commerce en échange d'informations visant à élucider des crimes. C'est ce qu'a décidé la Commission de services policiers d'Ottawa, lundi soir, lors d'une réunion ordinaire.

Jusqu'à maintenant, la police d'Ottawa n'avait pas le droit de s'associer à une tierce partie qui décidait d'offrir une récompense en échange d'informations sur un crime.

Les agents peuvent maintenant collaborer avec des personnes, des groupes ou des commerces (comme un dépanneur) qui offrent ce genre de récompenses en les aidant à rédiger le message de leur offre ou en facilitant l'échange d'argent.

La mesure vise à inciter les gens à fournir des informations permettant de faire avancer des enquêtes.

Depuis 2011, le Service de police pouvait toutefois offrir ses propres récompenses, ce qu'il a fait à environ 20 reprises, principalement dans le cas d'homicides non résolus. Même si la méthode a permis de recevoir un certain nombre d'indices, les récompenses n'ont jamais été remises.

Selon l'inspecteur John Maxwell de la police d'Ottawa, la nouvelle façon de faire pourrait donner des résultats, mais il n'y a aucune garantie. Il précise qu'il ne s'agit que d'un outil de plus pour aider les enquêteurs à faire leur travail.

Des craintes

Sandy Smallwood, un membre civil de la Commission des services policiers d'Ottawa, craint que le public ne perçoive ces récompenses comme un système à deux vitesses, où les ressources policières assignées aux enquêtes pour lesquelles des récompenses sont offertes seraient plus importantes.

« Ça n'a pas d'importance d'où l'argent vient. Le fait est que, s'il y a de l'argent en jeu, les gens peuvent avoir l'impression qu'ils vont recevoir un service préférentiel [traduction libre] », soutient M. Smallwood.

Le chef de police de la Ville d'Ottawa, Charles Bordeleau, précise toutefois que les récompenses offertes par de tierces parties n'auraient pas d'incidence sur l'attribution des ressources d'enquête.

D'après CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine