Retour

La possible ouverture des bars jusqu'à 3 h à Hull est loin de faire l'unanimité

La proposition d'ouverture prolongée des bars du conseiller municipal Cédric Tessier suscite bien des débats à Hull. Alors que certains plaident pour une revitalisation du centre-ville, d'autres s'inquiètent du maintien de l'ordre public.

Plus de 20 ans après l'harmonisation des heures d'ouverture avec Ottawa, certains craignent un retour de la violence et des bagarres si le projet pilote de Gatineau devait voir le jour.

C'est le cas de Roger Taillefer, un ancien barman qui estime que ce changement de règlementation créerait « plus de chicane » à la sortie des bars.

« Franchement, deux heures du matin, c'est amplement [suffisant] », croit M. Taillefer.

L'ex-conseiller municipal et instigateur de la politique, Claude Bonhomme, s'est déjà vivement opposé au projet. Il soutient en effet que les résidents de l'Île de Hull « ne vont jamais accepter une telle chose ».

Le maire en poste pendant le changement de règlementation voit pourtant le projet pilote d'un bon oeil. Selon Yves Ducharme, les incidents violents ayant terni la réputation du Vieux-Hull dans les années 1990 sont chose du passé.

« Si on est capable de se démarquer et de faire en sorte que les gens de Gatineau retrouvent leur centre-ville et qu'ils viennent s'amuser, tant mieux », a-t-il affirmé.

Un projet bien reçu de l'autre côté de la rivière

Si l'idée de fermer les bars plus tard rebute certains résidents de Hull, il semblerait que la proposition soit plutôt bien reçue à Ottawa.

« On sortirait certainement plus tard et on irait plus souvent à Gatineau si on pouvait rester plus tard », a indiqué un jeune homme rencontré au centre-ville d'Ottawa.

Du côté de la Ville d'Ottawa, le conseiller municipal de Rideau-Vanier Mathieu Fleury s'est même dit ouvert à changer les heures de fermeture des bars dans le secteur du marché By.

« Certains types de commerces pourraient avoir des heures flexibles de fermeture, ce qui permettrait de ne pas avoir cette problématique de bagarre et d'intoxication », a-t-il laissé entrevoir.

D'après un reportage d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles