Retour

La présidente de la STO dresse un bilan positif de ses six premiers mois

La présidente de la Société de transport de l'Outaouais (STO), Myriam Nadeau, a dressé un bilan positif de ses six premiers mois à la tête de l'organisme, vendredi.

Celle qui est aussi conseillère du district de Pointe-Gatineau s'est réjouie du travail accompli depuis son arrivée à la STO lors d'un point de presse.

« Le travail qu'on a fait avec le ministère [des Transports du Québec] puis les relations soutenues avec le gouvernement, au niveau des besoins dans l'ouest », sont des exemples de bons coups, selon elle.

Mme Nadeau a noté que le service s'est amélioré depuis qu'elle est à la tête de la STO, notamment en raison d'investissements de près de quatre millions de dollars et l'ajout de 19 000 heures de service pour l'ensemble du réseau.

La présidente de la STO a aussi fait état d'autres succès, dont le programme ÉCHO, une première au Québec, qui offre un tarif réduit de 30 % aux clients à faible revenu. Plus de 1 200 demandes d'adhésion à ce programme ont été reçues à ce jour, selon l'organisme.

Ponctualité et satisfaction à la hausse

Les autobus sont aussi plus ponctuels que par le passé, estime Myriam Nadeau. Plus de trois quarts (77,6 %) des voyages seraient à l'heure, soit un niveau de fiabilité plus élevé que l'année dernière.

Myriam Nadeau a salué le fait que le ton des échanges entre la direction et les employés de la STO ce soit amélioré depuis le début de son mandat.

Les clients sont aussi plus satisfaits du service de la STO. Selon les réponses d'un sondage de satisfaction, le secteur de Gatineau a connu son meilleur résultat en cinq ans, selon la présidente.

Une hausse de l'achalandage de 8,5 % en mai, et de près de 6 % au cumulatif depuis janvier, ont par ailleurs été notées.

Finalement, sur la question de l'arrimage entre Ottawa et Gatineau, Myriam Nadeau voit d'un bon oeil la progression du dossier. « Cette notion-là d'arrimage avec Ottawa est maintenant quelque chose de reconnu dans les discours au-delà de la STO, au-delà de la Ville », a-t-elle dit.

« La croissance que la STO vit actuellement est un défi [...] mais à date je pense qu'on a de belles réalisations, on a bien pris de front ce défi-là », a conclu la présidente de la STO.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un grand danois se baigne pour la première fois





Rabais de la semaine