Retour

La présumée victime appelée à la barre au procès de deux anciens Gee-Gees

La présumée victime est appelée à la barre des témoins au procès de deux anciens hockeyeurs des Gee-Gees de l'Université d'Ottawa. Le contre-interrogatoire du premier témoin s'est terminé, jeudi matin.

Un texte d'Antoine Trépanier

Guillaume Donovan, 27 ans, de Gatineau, et David Foucher, 28 ans, de Waterville en Estrie, doivent répondre chacun à un chef d'agression sexuelle à l'endroit d'une jeune femme dans une chambre d'hôtel en février 2014. La présumée victime était alors âgée de 21 ans.

L'ancien compagnon de chambre de Guillaume Donovan en était à sa quatrième journée de témoignage. Les avocats de la Couronne et de la défense ont pris connaissance mercredi de messages textes échangés entre la présumée victime et le témoin après les faits allégués. Le témoin avait pourtant dit aux enquêteurs les avoir effacés. On compte des dizaines de pages de messages.

En cour, jeudi, l'avocat de Guillaume Donovan a demandé quelques précisions sur les présumés événements de l'hiver 2014.

Depuis le début de son témoignage, le témoin dans la vingtaine a notamment parlé de sa rencontre avec la présumée victime, par l'entremise de l'application Tinder. Ils auraient eu une relation sexuelle dans la nuit du 2 février 2014.

Le témoin a dit avoir cessé l'acte lorsqu'il s'est rendu compte de la présence de Guillaume Donovan près de son lit. Il se serait alors dirigé vers la porte de la chambre pour s'habiller. En voulant quitter la chambre, il a vu la présumée victime faire une fellation à Guillaume Donovan.

Notons que la juge Chantal M. Brochu s'est montrée impatiente pour la première fois du procès, mercredi, puisque les procédures n'avancent pas aussi vite qu'elle le croyait.

Il manque encore plusieurs éléments pour comprendre ce qui s'est passé dans la chambre d'hôtel à Thunder Bay en février 2014.

En tout, 4 ou 5 témoins seront appelés à la barre, alors qu'au début du processus judiciaire, il y a plus de 3 ans, il était question d'appeler 20 témoins à la barre. Le procès doit durer 10 jours au total.

Rappelons que cette affaire avait fait grand bruit en 2014 et avait poussé l'Université d'Ottawa à suspendre son programme de hockey pendant deux ans. L'entraîneur-chef de l'époque, Réal Paiement, avait également été congédié, puisque l'université n'avait été informée que trois semaines après les faits allégués.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine