Retour

La promotion de Nathalie Des Rosiers au cabinet Wynne bien accueillie dans la région

Des personnalités d'Ottawa accueillent favorablement la nomination de la députée d'Ottawa-Vanier Nathalie Des Rosiers au poste de ministre des Richesses naturelles de l'Ontario.

Mme Des Rosiers devient ainsi le quatrième député libéral d'Ottawa à accéder au conseil des ministres. Les trois autres sont Yasir Naqvi, Bob Chiarelli et Marie-France Lalonde.

Cette nomination fait partie d'un remaniement ministériel annoncé mercredi par la première ministre Kathleen Wynne.

Le président de l'Assemblée de la francophone de l'Ontario (AFO), Carol Jolin, estime que l'arrivée de Mme Des Rosiers à la table du conseil des ministres est un atout pour les francophones, qui gagnent une « voix forte ».

M. Jolin croit que les remaniements ministériels sont monnaie courante quelques mois avant les élections, car le gouvernement « veut mettre d'autres personnes sous les lumières pour les voir travailler ».

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a également salué la nomination.

« C'est une bonne nouvelle pour Ottawa-Vanier, mais pour toute la ville », a indiqué M. Watson, qui a ajouté qu'il était « important d'avoir beaucoup de voix au cabinet, ça va aider nos demandes locales et municipales ».

Le maire Watson a souligné que la première ministre avait un bon choix en nommant Mme Des Rosiers, vu son « expérience impressionnante, entre autres à titre de doyenne de la faculté de droit de l'Université d'Ottawa » et le rôle majeur qu'elle a joué dans l'adoption d'une Loi « garantissant un niveau minimum de services en français » à la Ville d'Ottawa.

Pour sa part, un autre collègue de la nouvelle ministre, le député d'Ottawa-Sud John Fraser, s'est dit heureux de la promotion de sa collègue, qualifiant ce choix « d'exceptionnel », en raison de la capacité de Mme Des Rosiers « à bien représenter tous les Ontariens ».

Un gouvernement « en chute libre »

La députée conservatrice d'Ottawa-Nepean, Lisa MacLeod, voit pour sa part dans cette nomination et dans le remaniement du conseil des ministres une preuve que la popularité des libéraux est peut-être en chute libre dans certaines circonscriptions.

Et selon elle, qu'il y ait quatre ministres de la région d'Ottawa dans le cabinet ne va pas nécessairement se traduire par plus de services gouvernementaux.

Avec les informations des journalistes Gilles Taillon et Stéphane Leclerc

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards