Retour

La proportion de francophones en recul à Ottawa et à Gatineau

Alors que la population francophone d'Ottawa et de Gatineau est en légère augmentation, sa proportion est en recul depuis 2011, selon les dernières données du Recensement de 2016 sur la langue, la diversité et les familles, dévoilées mercredi matin.

Un texte d'Agnès Chapsal

Du côté de Gatineau, la population qui a le français comme langue maternelle est passée de 203 360 en 2011 à 203 470 en 2016, soit 110 francophones de plus.

La proportion de francophones a enregistré un plus fort recul qu'à Ottawa passant de 77,2 % en 2011 à 74,5 % en 2016, soit une baisse de 2,7 %.

En revanche, le nombre de personne dont la langue maternelle est l'anglais a légèrement augmenté, passant de 29 060 en 2011 à 32 530 en 2016, soit 3 470 anglophones de plus. Leur proportion a aussi augmenté de 0,9 %, passant de 11,0 % en 2011 à 11,9 % en 2016.

Une certaine stabilité dans la proportion de francophones à Ottawa

Bien que le nombre de personnes qui ont mentionné le français comme seule langue maternelle ait augmenté, passant de 123 925 à 126 840, de 2011 à 2016, soit 2 915 francophones de plus, leur proportion a diminué.

Les statistiques indiquent maintenant que les francophones représentent 13,7 % de la population de la capitale, alors qu'ils représentaient 14,2 % en 2011, soit une baisse de 0,5 %.

La proportion de citoyen dont la langue maternelle est l'anglais enregistre un plus fort recul. Les anglophones représentent 60,9 % de la population en 2016, contre 62,3 % en 2011, soit une baisse de 1,4 %.

L'arabe et l'espagnol en forte hausse à Gatineau et à Ottawa

Les deux langues immigrantes les plus parlées dans la région d'Ottawa et de Gatineau sont l'arabe (18,6 %) et l'espagnol (8,1 %).

Une proportion quasi stable de francophones en Ontario

Dans l'ensemble de la province ontarienne, la population de francophones (langue maternelle) enregistre une baisse, passant de 493 300 en 2011 à 489 340 en 2016, soit 3960 Francophones de moins sur 5 ans.

En proportion, les chiffres indiquent une certaine stabilité : de 3,9 % en 2011 à 3,7 % en 2016, soit un très faible recul de 0,2 %.

Du côté des anglophones, leur population a augmenté, passant de 8 677 040 en 2011 à 8 903 700 en 2016, soit une hausse de 226 660 anglophones dans la région. En revanche, leur proportion a légèrement baissé, passant de 68,2 % en 2011 à 66,9 % en 2016, soit une baisse de 1,3 %.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine