Retour

La Résidence Prescott-Russell coûte-t-elle trop cher?

C'est un secret de Polichinelle. Certains maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) trouvent que la maison de soins de longue durée administrée par le gouvernement régional, la Résidence Prescott-Russell, coûte trop cher aux contribuables.

Cette année, la Résidence représente 16% des dépenses nettes des CUPR, soit un peu plus de 6,4M$.

« Comme c'est là, moi, je ne le sais pas pourquoi ça coûte si cher », lance le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, qui agit à titre de président des CUPR cette année.

Une étude pour y voir plus clair

Les CUPR ont donc mandaté la firme Deloitte pour réaliser une étude organisationnelle de la maison de soins de longue durée.

L'étude s'attarde entre autres à la qualité des soins offerts à la Résidence et au nombre de personnes qui y travaillent.

À l'heure actuelle, celle-ci compte 215 employés et 144 résidents.

Conséquemment, les élus devront aussi se pencher sur l'avenir de la Résidence.

Une autre étude, rendue publique en 2012, avait démontré que la bâtisse ne répondait plus aux normes du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario, d'où la nécessité d'en construire une nouvelle.

« Si la Résidence nous coûte si cher, nous allons en bâtir une neuve. Après tout, c'est comme une auto. Si l'auto nous coûte cher en frais de réparation, aussi bien en acheter une neuve », croit le président des CUPR.

L'étude organisationnelle réalisée par Deloitte doit être présentée aux membres du comité de la Résidence Prescott-Russell en février.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine