Retour

La responsable du système de paye Phénix est mutée

À trois semaines de l'échéance fixée par Ottawa pour éliminer les retards du système de paye Phénix, la responsable de ce système s'est vu offrir un autre rôle au sein du ministère des Services publics et de l'Approvisionnement, selon ce qu'a appris CBC.

Des dizaines de milliers de fonctionnaires ont eu des problèmes avec le système Phénix : certains n'ont pas reçu leur paye pendant des mois, tandis que d'autres ont reçu une rémunération à laquelle ils n'avaient pas droit. Ce système de paye a été implanté en février 2016.

La haute fonctionnaire qui en était responsable, Rosanna Di Paola, participait depuis 2006 à l'opération de modernisation du système de paye. Elle est remplacée par Marc Lemieux, qui était auparavant à la haute direction de Développement économique Canada pour les régions du Québec.

Manque de formation 

À la mi-septembre, Mme Di Paola a dû témoigner devant la Commission des relations de travail dans la fonction publique, qui agit à titre de tribunal indépendant et quasi judiciaire, après que l'Alliance de la fonction publique du Canada eut déposé une plainte contre le gouvernement fédéral, relativement aux ratés du système Phénix.

Lors de son témoignage, la haute fonctionnaire a affirmé que le logiciel lui-même n'y était pour rien dans les problèmes du système Phénix. C'est plutôt le manque de formation des employés utilisateurs du système qui est en cause, a-t-elle dit. 

« Si c'était à refaire, la formation serait absolument obligatoire, a affirmé Mme Di Paola. Nous avons sous-estimé le temps qu'il faudrait aux gens pour s'adapter à la nouvelle technologie. » La haute fonctionnaire a dit qu'il n'était pas en son pouvoir de rendre la formation obligatoire.

Des sources ont affirmé à CBC qu'à la suite de ce témoignage en cour Mme Di Paola n'a pas assisté aux rencontres techniques organisées pour discuter de la situation relativement à Phénix. Elle avait l'habitude d'assister à ces rencontres.

À la mi-juillet, la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy Foote, avait reconnu que les dysfonctionnements de Phénix étaient en partie causés par la formation inadéquate des employés.

Un témoignage « embarrassant », de l'avis du syndicat

Du côté de l'Alliance de la fonction publique, le vice-président du syndicat rejette les arguments invoqués par Rosanna Di Paola pour expliquer l'ampleur des difficultés dans l'implantation du nouveau système de paie. « C'est embarrassant », a dit Chris Aylward à propos du témoignage de la haute fonctionnaire.

« J'ai peine à croire que 80 000 personnes n'aient pas entré leurs informations de la bonne manière, a affirmé M. Aylward. Et qu'il n'y ait aucun problème avec le système de paie, je trouve ça dur à croire aussi. »

Plus d'articles