Retour

La saison des pommes est commencée en Outaouais

Il est déjà possible de faire l'autocueillette de pommes dans les vergers de la région, puisque des variétés se pointent le bout du nez dès la mi-août.

Une collaboration de l'équipe Tout inclus

Alors que certaines pommes sont destinées à être croquées à pleines dents entre deux rangées de pommiers du verger, d’autres se démarquent plutôt dans les tartes automnales.

Voici quelques types de pommes qui poussent dans les vergers d’ici, ainsi que leurs utilités dans nos marmites.

La pressée

Melba : La pomme Melba est une variété hâtive qui est prête à être cueillie dès la mi-août. « À ce temps-ci de l’année, elle commence même à tomber », nous dit Mme Perras du Verger Wilmont à Gatineau, pour qui la saison de la cueillette a débuté le 23 août.

La Melba se défait à la cuisson, mais demeure tout de même ferme. « Elle est versatile, [...] elle peut faire de tout. Elle est vraiment intéressante pour cuisiner », ajoute Julie Grimard, copropriétaire du Verger croque-pomme situé à Lochaber-Ouest en Outaouais qui accueille déjà ses premiers cueilleurs.

Des variétés à découvrir

Redfree : « Je suis certaine que vous n’avez jamais vu la Redfree en épicerie », dit Madame Grimard en nous décrivant une pomme très ferme au goût sucré qui peut être apprécié dès la fête du Travail.

La Redfree est moins adaptée pour la cuisine, car « elle ne se défera pas vraiment en compote, elle va rester en gros morceaux. Quand on la met en tarte, elle ne fera pas un petit peu de sauce autour des pommes », affirme notre interlocutrice du Verger Croque-pomme.

Fait intéressant : la Redfree est l’une des variétés les plus résistantes à la tavelure, un champignon qui constitue la maladie principale de la pomme. « Pour ces variétés plus résistantes, on a moins besoin de faire de traitements », mentionne Mme Grimard.

Sunrise : Ce type de pomme peut aussi être cueillie au début du mois de septembre. Comme la Redfree, il s’agit plutôt d’une pomme à croquer. Elle peut aussi faire de la compote.

Elle a un goût sucré et acidulé.

Rouville : Moins connue, la Rouville est une variété pour la cuisson, surtout pour faire des compotes.

Cette pomme est aussi résistante à la tavelure.

La populaire

La McIntosh se défait passablement à la cuisson.

Si elle est apprêtée en tarte, il suffit de ne pas trop faire cuire la pâtisserie pour éviter que les morceaux de pommes ne se défassent trop.

Les tardives

La Cortland, « c’est notre pomme pour finir la saison », dit Julie Grimard en mentionnant que cette variété est la reine de la tarte. « Elle a une réputation », s’amuse-t-elle.

Tout comme la Cortland, la Spartan, utilisée surtout pour les compotes, et la pomme Freedom seront les dernières à flamboyer entre les feuilles des pommiers.

La pomme Empire peut aussi être cueillie jusqu’à la fin octobre comme le mentionne Audrey Lizotte, co-propriétaire de la Ferme l’Artisan dans la région de Prescott-Russell en Ontario qui compte accueillir ses premiers visiteurs dès les premiers jours de septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine