Retour

La sécurité aux abords des rapides Deschênes sème l'inquiètude

Des résidents ont partagé leur inquiétude relativement à la sécurité aux abords des rapides Deschênes, dans le secteur d'Aylmer, à Gatineau. On ignore toujours ce qu'il adviendra des vestiges du barrage, construit dans les années 1800.

Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports du Québec (MTMDET) annonçait en février qu'il détruirait le barrage, mais a finalement décidé de suspendre le projet.

L'avenir du site est maintenant entre les mains d'un comité, notamment formé par le ministère, la Ville de Gatineau et Tourisme Outaouais, dont la mission est de se pencher sur la préservation des ruines pour en faire un site de sports en eau vive.

En attendant une décision du MTMDET, l'Association des résidents du secteur Deschênes a fait savoir qu'elle s'inquiétait de la sécurité des lieux.

Son président, Howard Powles, soutient que l'érosion des berges s'est accélérée depuis les inondations du printemps dernier et que cela pourrait mener à un accident.

« Il y a beaucoup de choses qui pourraient être faites pour sécuriser le site », a-t-il affirmé. « Je pense que tout le monde veut la même chose, la sécurité et le [développement] du site. »

Karine Sauvé, porte-parole du MTMDET, affirme n'avoir reçu aucune plainte en lien avec la sécurité du site. On confirme qu'il n'y a pas eu de nouveaux accidents cet été.

Mme Sauvé a également souligné que des bouées et des panneaux de signalisation ont été ajoutés aux abords du site.

« Le ministère a fait tout ce qu'il pouvait en termes de mesures de sécurité de ce type. La prochaine étape pour sécurise le site, ce serait de démolir les vestiges, mais comme on a un projet en cours, on souscrit à ça », a-t-elle déclaré.

Avec les informations de Justine Boutet

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine