Retour

La Série du siècle en vedette dans une nouvelle exposition sur le hockey à Gatineau

Le hockey sera à l'honneur au Musée canadien de l'histoire. Une exposition consacrée à ce sport mettra en vedette le chandail que Paul Henderson portait lorsqu'il a marqué le but gagnant de la Série du siècle, en 1972. L'uniforme sera exposé pour la première fois dans un musée, du 10 mars au 9 octobre.

Un texte de Kim Vallière

« Depuis le début de nos recherches, les gens n'arrêtaient pas de nous parler de la Série du siècle et en particulier du chandail de Paul Henderson. Ils mentionnaient son importance pour l'histoire du hockey au Canada », explique Jennifer Anderson, co-conservatrice de l’exposition Hockey, qui s'affaire à y mettre la touche finale.

Le chandail a été prêté par son propriétaire Mitchell Goldhar, qui en a fait l'acquisition en 2010 au coût de 1,28 million de dollars. Il sera le centre de l'attention pendant les six mois que durera l'exposition, en compagnie d'autres artéfacts qui rappelleront des moments importants de l'histoire du hockey canadien.

L'uniforme porté par Sidney Crosby lorsqu'il a inscrit le but gagnant en finale des Jeux olympiques de Vancouver, pour battre les États-Unis en prolongation, y sera aussi. Celui de Hayley Wickenheiser aux mêmes Jeux, en 2010, sera à ses côtés, tout comme le fameux chandail des Nordiques de Québec revêtu par Alain Côté lorsque son but a été refusé, en 1987.

Au total, 280 artéfacts seront présentés au public. En plus de nombreux chandails, des trophées seront mis en valeur, tout comme des objets appartenant à de grands entraîneurs, comme Pat Burns. Le hockey féminin et le hockey communautaire n'ont pas été oubliés.

« Personnellement, j'ai été surprise de constater le nombre de films et de livres écrits sur le hockey. Nous y avons fait un clin d'oeil dans l'exposition, en montrant des extraits de films et nous avons mis plusieurs livres dans une vitrine, qui montre que c'est un thème très populaire dans la littérature », affirme Mme Anderson.

Un chandail de grande valeur

Paul Henderson ne se fatigue pas de répondre aux questions sur la Série du siècle. « Chaque fois que je sors de la maison, quelqu'un m'arrête pour me raconter où il était et ce qu'il faisait pendant le match final », raconte l'ancien hockeyeur de 74 ans, joint à son domicile de Toronto.

C'était un moment important dans l'histoire canadienne, avec le contexte de la guerre froide.

Paul Henderson

Après avoir marqué le but de la victoire lors du 8e et dernier match contre les Soviétiques, l'attaquant avait donné le chandail numéro 19 qu'il portait au préposé à l'équipement de l'équipe. Il affirme ne pas regretter le geste, même avec la valeur actuelle de l'objet.

« Je n'ai jamais vraiment collectionné les souvenirs. Je ne vis pas dans le passé, je suis tourné vers le futur. Mais mon petit-fils m'a dit qu'il aurait pu se payer des études à Harvard avec ce montant », ajoute-t-il en riant.

Les visiteurs à l'exposition Hockey verront qu'Henderson s'est permis d'apporter quelques changements au chandail pendant la Série du siècle. Il a pris les ciseaux et a coupé le bas des manches.

« Le tissu était horrible. Il absorbait l'humidité et devenait très lourd. Ça devenait encombrant dans mes gants, alors je les ai coupées », se souvient l'Ontarien, qui a toujours bien aimé la façon dont la feuille d'érable était imagée sur le chandail.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine