Retour

La STO croit que des milliers de personnes se prévaudront de la « tarification sociale »

La Société de transport de l'Outaouais (STO), qui offrira dès janvier de nouveaux tarifs réduits pour les personnes vivant sous le seuil de la pauvreté, estime que 3000 personnes pourraient se prévaloir de ce tarif en 2018.

« Basé sur les expériences passées, on a établi des hypothèses pour 3000 pour la première année », indique la directrice générale de la STO, Lise Thiffeault, ajoutant que ce chiffre pourrait être un peu plus élevé la deuxième année.

Mme Thiffeault s'attend à ce que les personnes qui se prévalent de ce nouveau programme la première année soient majoritairement déjà des usagers de la STO. Le transporteur public espère attirer de nouveaux usagers avec ce programme dès sa deuxième année.

Le coût du programme a été évalué à 80 000 $ qui a été compris dans le budget 2018.

Les personnes admissibles qui veulent bénéficier du nouveau programme ÉCHO dès le premier janvier doivent faire une demande à la STO avant le 15 décembre.

Baptisée ECHO, cette nouvelle grille tarifaire sera offerte par le biais de la carte Multi uniquement.

Les titres offerts seront le laissez-passer mensuel, au coût de 64 $, ou le porte-monnaie électronique, dont un passage coûtera 2,60 $.

Vers l'harmonisation des tarifs

La présidente de la STO, Myriam Nadeau, soutient que cette nouvelle tarification s'inscrit dans un effort de rendre la grille tarifaire plus « équitable, pour les gens qui ont besoin d'accéder au transport en commun ».

Mme Nadeau confirme que la STO a l'intention d'harmoniser ses tarifs dans un avenir pas trop lointain.

Un exercice qui pourrait vouloir dire une hausse des tarifs pour les aînés.

« En ce moment, il y a des aînés, des gens de 65 ans et plus, qui sont aussi encore sur le marché du travail, et qui ont une passe à 41 $, fait remarquer Mme  Nadeau. « C'est clair qu'il y a des choses comme cela qu'on à veut à terme, ramener vers un seuil d'équité ».

Appuis des organismes pour ÉCHO

La STO s'est assuré le concours d'une vingtaine d'organismes pour promouvoir le nouveau programme ÉCHO.

Des organismes comme Centraide, ou le Carrefour jeunesse emploi, ou des groupes intervenant auprès de personnes handicapées, qui accompagneront également leur clientèle dans les démarches à faire pour s'inscrire au nouveau programme.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine