Retour

La STO fait le point sur les négociations avec les chauffeurs et les mécaniciens

La Société de transport de l'Outaouais (STO) a réagi, jeudi matin, aux propos du Syndicat des chauffeurs et des employés d'entretien de la STO qui a précisé, mercredi, qu'il n'avait pas l'intention de déclencher une grève générale illimitée. Le syndicat envisage plutôt des moyens de pression, comme le refus d'effectuer des heures supplémentaires.

Le président de la Société de transport de l'Outaouais (STO), Gilles Carpentier, a affirmé d'emblée, que la décision du Syndicat de ne pas déclencher une grève générale illimitée, vendredi, est une bonne nouvelle.

« Ça nous laisse le temps de prendre du recul pour aborder les prochaines étapes », a-t-il précisé.

Toutefois, le transporteur public estime que les moyens de pression envisagés par les chauffeurs et les employés d'entretien de la STO, comme le refus de faire des heures supplémentaires et le signalement de tout type de défectuosités sur les autobus, pourraient entraîner des perturbations sur le réseau.

La STO soutient, par ailleurs, que le préavis de 72 heures qu'elle a reçu fait état d'une « grève ». Le terme a été interprété par le transporteur public comme « une grève générale illimitée » et non comme une grève partielle.

« On n'a pas confondu la population », a soutenu Gilles Carpentier. « On a agi de façon responsable. On n'avait aucun indice à ce moment-là indiquant que ça ne pourrait pas être une grève générale. On a voulu que les citoyens de Gatineau soient informés du libellé précis de l'avis de grève qu'on avait reçu. On a voulu leur laisser le temps de se préparer au pire. »

Le président de la STO a aussi écarté tout lien entre les mesures disciplinaires infligées à certains membres de l'exécutif du syndicat et le cours des négociations.

« On est dans deux processus distincts, il y a un processus qui encadre la négociation collective et un autre qui encadre la gestion des mesures disciplinaires », a souligné Mr. Carpentier. « C'est très important que le Syndicat fasse une différence entre les deux. »

Impacts pour les usagers

La directrice générale de la STO, Line Thiffeault, recommande aux usagers de prévoir plus de temps pour leurs déplacements et de consulter régulièrement le site web de la société de transport.

Le message qu'on passe à nos usagers : ne vous inquiétez pas pour vos titres de transport, nous aurons des mesures compensatoires, advenant que les services ne soient pas offerts sur le réseau.

Line Thiffeault, directrice générale de la STO

Mme Thiffeault indique aussi qu'il est pour l'instant difficile d'évaluer l'impact des moyens de pression annoncés par la section locale du Syndicat uni du transport en Outaouais, mercredi.

La STO a insisté sur le fait qu'elle souhaitait un retour du syndicat à la table de négociations.

« Nous sommes condamnés à nous entendre », a affirmé le président de la STO, Gilles Carpentier. « Je tends la main au syndicat. »

Une rencontre entre les avocats des deux parties est prévue jeudi après-midi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine