Retour

La STO veut embaucher des agents de sécurité en raison du conflit de travail

La Société de transport de l'Outaouais (STO) souhaite assurer la sécurité de ses installations pendant le conflit de travail avec ses chauffeurs d'autobus et ses employés d'entretien.

Des agents de sécurité seront embauchés par la direction. Ils devront surveiller les diverses installations et assurer la sécurité du personnel.

La Société affirme que cette mesure est prise de façon préventive. L'objectif est de maintenir un climat respectueux dans l'évolution des négociations pour le renouvellement de la convention collective.

L'appel d'offres public est affiché sur le site du gouvernement du Québec depuis mercredi. Les entreprises ont deux semaines pour soumettre une offre de service.

La direction de la STO a refusé d'accorder une entrevue sur le sujet jeudi matin.

Les chauffeurs et les employés d'entretien poursuivent leurs moyens de pression depuis la fin janvier. Ils refusent, entre autres, d'effectuer des heures supplémentaires. Ils rapportent par ailleurs le moindre bris mécanique sur les autobus, ce qui occasionne une surcharge de travail pour les mécaniciens et un manque de véhicules sur le réseau.

Avec les renseignements de la journaliste Claudine Richard

Plus d'articles