Retour

La Ville d'Ottawa embauche un unilingue anglophone pour diriger son service d'urbanisme

Un autre unilingue anglophone a été nommé dans l'équipe de la haute direction de la Ville d'Ottawa, mercredi. Stephen Willis, anciennement de la Commission de la capitale nationale (CCN), deviendra le nouveau directeur général de l'urbanisme à la Ville d'Ottawa.

Bien qu'il parle un peu français, une exemption à la politique de bilinguisme a dû être adoptée au conseil pour permettre l'embauche de ce cadre supérieur anglophone.

Le 8 février 2016, le même genre d’exemption avait été demandé pour Steve Kanellakos, qui est alors devenu le directeur général de la Ville.

C’est ce dernier qui a engagé M. Willis à la tête de la Direction générale de la planification, de l'infrastructure et du développement économique.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, assure toutefois que M. Willis parle un peu le français. « Le conseil est confortable avec sa capabilité (sic) et son expérience », a affirmé le maire. La feuille de route de Stephen Willis ne permet effectivement pas de douter de son expérience. Il occupait des fonctions similaires au sein de la CCN.

Le nouveau directeur général de l’urbanisme devra toutefois suivre des cours pour apprendre la langue de Molière, a assuré le maire.

C’est [d’abord] nécessaire pour lui de faire un examen pour déterminer son niveau.

Jim Watson, maire d'Ottawa

La politique de bilinguisme de la Ville d'Ottawa exige qu'au moins 50 % des cadres supérieurs de la municipalité soient bilingues. Les personnes exemptées sont toutefois exclues du calcul.

Par ailleurs, M. Kanellakos a confirmé l'embauche d'un directeur général des Services de protection et d'urgence, parfaitement bilingue. Il s’agit d’Anthony Di Monte, une figure bien connue des médias, puisqu'il a été patron des paramédics d'Ottawa pendant de nombreuses années.

Avec les informations de Stéphane Leclerc

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu manges du yogourt passé date?