Retour

La Ville d'Ottawa nie sa responsabilité dans l'affaissement de la rue Rideau au centre-ville

Le greffier et avocat général de la Ville d'Ottawa, Rick O'Connor, soutient, dans une note de service envoyée jeudi aux conseillers municipaux, que l'affaissement de la rue Rideau, en juin dernier, n'a pas été causé par une défaillance des infrastructures municipales.

Me O'Connor informe les conseillers que l'enquête des experts techniques externes de la Municipalité montre que ce n'est pas le bris des conduites d'eau sous la rue Rideau qui a causé l'affaissement.

Il ne donne pas plus de détails indiquant que les conclusions de cette enquête, contenues dans le Rapport d'analyse des causes fondamentales, remis à la Ville le 15 décembre, sont confidentielles pour le moment et ne peuvent être divulguées publiquement.

Les conseillers qui le désirent peuvent toutefois en prendre connaissance.

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, où s'est produit l'affaissement, Mathieu Fleury, soutient que le consortium qui faisait les travaux du prolongement du train léger à cet endroit, le Rideau Transit Group (RTG), refuse, de son côté, de reconnaître sa responsabilité dans cet incident.

« RTG a suivi exactement le même processus [que la Ville]. Ils [RTG] disent qu'ils ont les preuves que c'était les conduites d'eau », explique-t-il.

Le consortium RTG n'a pas voulu commenter cette information.

Un affaissement coûteux

L'effondrement de la chaussée sur la rue Rideau en juin, entre la promenade Sussex et la rue Dalhousie, avait provoqué la fermeture de cette artère commerciale importante.

Des commerçants ont dû fermer leurs portes pendant plusieurs jours. La Ville d'Ottawa dit avoir reçu 31 demandes d'indemnisation de la part des propriétaires et des commerçants touchés, des demandes qu'elle a acheminées à l'assureur du projet de prolongement du train léger.

Par ailleurs, la Ville réclame de cet assureur 1,5 million de dollars pour les frais qu'elle a engagés à la suite de l'affaissement. Elle doit toutefois acquitter une franchise de 500 000 $.

Selon Rick O'Connor, le consortium Rideau Transit Group (RTG) a également envoyé une réclamation à cet assureur pour les travaux de remplissage du trou et de solidification de la chaussée. Cette réclamation s'élèverait à 8,5 millions de dollars, selon le conseiller Fleury.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, s'est lui aussi fait avare de commentaires, en raison du fait que les réclamations sont devant l'assureur du projet du train léger et que toute cette affaire pourrait se retrouver devant les tribunaux.

Avec les informations du journaliste Stéphane Leclerc

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine