Retour

La Ville d'Ottawa réduit les frais pour la construction de rampes d'accès temporaires

Après avoir exigé des frais « inutilement élevés » pour l'installation d'une rampe d'accès temporaire pour personnes à mobilité réduite chez certains détaillants du marché By, la Ville d'Ottawa se rétracte et annonce que les coûts pour obtenir ce type de permis seront abolis.

Cette décision du conseil survient après que le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, ait présenté, mercredi, une motion exigeant l'annulation de ces frais.

La motion du conseiller Fleury a été déposée au conseil quelques jours après que le propriétaire d'une pharmacie située sur la rue Dalhousie se soit publiquement plaint des coûts trop élevés des permis nécessaires à l'installation de rampes d'accès temporaire.

Tony Bascelli estimait que les frais de 2500 $ pour l'installation d'une rampe pour fauteuil roulant à l'extérieur de son commerce étaient excessivement élevés.

« Je ne comprends vraiment pas pourquoi cela doit être aussi exorbitant », avait-il déclaré, la semaine dernière, à CBC Ottawa News, déplorant au passage que ces frais s'appliquaient pour l'installation d'une rampe devant être installée pour seulement deux mois.

« Le seul élément qui reste, c'est un petit frais [administratif] de 58 dollars qui nous permettra de nous assurer que la rampe est standard », a précisé M. Fleury.

« On a enlevé les gros frais. [...] Partout à travers la Ville, tout emplacement qui aurait besoin d'une rampe d'accès temporaire à cause de travaux de construction, les employés municipaux ont maintenant le pouvoir de ne pas charger. »

M. Bascelli a construit une rampe d'accès temporaire sur le côté extérieur de son commerce parce que des travaux municipaux bloquent le passage à sa rampe d'accès située à l'entrée son édifice.

« On doit prendre conscience des enjeux d'accessibilité », a rappelé M. Fleury. « Les commerces privés tardent à s'ajuster aux besoins d'accessibilité. En tant que municipalité, quand on a un partenaire commercial qui souhaite mettre ça de l'avant, il faut être là pour l'appuyer. »

Accessibilité inégale

En 2012, la Ville d'Ottawa s'est dotée d'une politique dans laquelle elle s'est engagée à donner accès aux personnes handicapées à tous les services, programmes et biens municipaux.

Les personnes à mobilité réduite dénoncent toutefois l'inaccessibilité de nombreux commerces, particulièrement ceux situés dans le marché By.

Mathieu Fleury rappelle que toutes les terrasses à travers la ville devront être accessibles d'ici 2018. Entre-temps, il mise beaucoup sur la sensibilisation.

« Moi, j'encourage les gens à ne pas aller [dans les commerces récalcitrants], puis à revendiquer l'accessibilité. Nous, à la municipalité, on n'a pas de pouvoir », a-t-il indiqué.

« Tout se rabat à la loi provinciale ou lorsqu'il y a des modifications au code du bâtiment, on peut forcer des modifications à l'accès au commerce. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine