Retour

La Ville de Gatineau s'intéresse aux mini-maisons

La présidente de la Commission permanente sur l'habitation de Gatineau, Myriam Nadeau, se penchera sur la possibilité de permettre l'usage de mini-maisons, aussi appelées micromaisons, sur le territoire de la Ville.

Gatineau impose présentement une superficie minimale de 527 pieds carrés (48,96 mètres carrés) pour une habitation unifamiliale isolée. Par ailleurs, la réglementation actuelle de la Ville de Gatineau ne permet pas d'habiter dans un petit bâtiment installé sur un terrain qui a déjà une maison.

« Moi, je trouve que c'est quelque chose qui est tout à fait emballant et innovant qui va dans le sens de la mise à jour de la politique d'habitation qui a été mise de l'avant et qui va être soumise au conseil pour vote officiel le 13 juin, dans laquelle on mentionne justement de regarder les règles par rapport à la façon de gérer la deuxième unité d'habitation », a déclaré Mme Nadeau.

Cette dernière soutient que plusieurs éléments doivent être étudiés relativement à l'intégration de ces nouvelles maisons, notamment en ce qui a trait aux endroits privilégiés et s'il devra y avoir un projet pilote.

Les toutes petites maisons semblent gagner en popularité au Québec. À Sherbrooke, notamment, un projet de quartier résidentiel de mini-maisons est en développement.

La commission se dit ouverte aux projets de constructions sur des terrains non occupés, mais Mme Nadeau affirme qu'on n’en est pas encore là.

Pour en apprendre davantage et déterminer ce qui pourrait être mis en place à Gatineau, Mme Nadeau participera au premier colloque québécois sur l'avenir de la mini et micro habitation, qui se déroulera le 16 juin prochain à Sherbrooke.

L'objectif est de voir quels ajustements sont nécessaires en ce qui a trait aux règlements d'urbanisme mis en place pour mettre de l'avant ce type de maisons et à l'architecture.

Avec les informations de Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires