Retour

La visite d'Enrique Peña Nieto ne soulève pas l'enthousiasme des expatriés mexicains à Ottawa

Le président mexicain Enrique Peña Nieto et le président américain Barrack Obama seront en visite officielle dans la capitale nationale la semaine prochaine, lors du sommet des leaders nord-américains. La venue du président mexicain ne suscite cependant guère l'enthousiasme de sa communauté à Ottawa.

Les drapeaux du Mexique sont en place sur la rue Wellington et devant le Parlement du Canada, mais à part ces efforts protocolaires, difficile de trouver des signes d'engouement devant la visite du président Enrique Peña Nieto.

S'il venait faire une visite surprise dans un commerce du marché By, comme l'a fait le président américain Barrack Obama, le Mexicain d'origine et restaurateur à Ottawa Ricardo Gomez lui réserverait un accueil poli.

D'autres comme Carolina Garcia qui vit au Canada depuis six mois verrait plutôt une telle visite comme un fardeau, même si elle ajoute qu'elle le servirait quand même. « C'est un être humain comme tout le monde », dit-elle.

Selon elle, le président Enrique Peña Nieto n'a pas amélioré la société mexicaine. « Il fait des choses pour lui-même surtout », dit-elle, et « pas pour le peuple ».

« Il faut reconnaître qu'il y a de la corruption et que quelque chose doit changer », ajoute Fabiola Orozca, une Mexicaine qui vit au Canada depuis huit ans.

De nombreux ressortissants mexicains attendent toutefois avec impatience la levée des visas exigés aux visiteurs mexicains pour visiter le Canada. « C'est une bonne chose pour les deux pays », affirme Ricardo Gomez

La visite du président Pena Nieto serait cependant une bonne occasion de faire progresser d'autres dossiers, selon le coordonnateur national du Réseau québécois sur l'Intégration continentale (RQIC), Pierre Yves Serinet.« 

« La répression qu'on observe depuis plusieurs années au Mexique, le problème de migration, aussi des frontières, et les conditions des travailleurs migrants qui viennent ici au pays, ce sont tous des enjeux qui doivent être abordés de front », soutient-il.

D'après le reportage de Stéphane Leclerc

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine