Retour

La voix du Pontiac dénonce les compressions au CISSSO

L'organisation la Voix du Pontiac et la MRC de Pontiac ont condamné, jeudi, les pertes de services en matière de soins de santé dans la région.

Les deux groupes dénoncent la centralisation et la réduction des services au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais et les conséquences sur les citoyens du Pontiac et sur le développement de la région.

Les acteurs ont également critiqué l'adoption de tarifs de stationnement à l’hôpital de Shawville.

La goutte qui a fait déborder le vase, c’est le parking, de mettre un montant forfaitaire de 4 $.

Raymond Durocher, préfet de la MRC de Pontiac

Le préfet de la MRC de Pontiac, Raymond Durocher, déplore que les services de santé soient maintenant centralisés à Gatineau. Selon lui, cette régionalisation provoque une frustration dans le milieu de la santé et dans la communauté.

« On répondait à des besoins. Actuellement, ce lien-là se brise. Assez, c’est assez. On existe le monde rural. On veut que la réalité soit adaptée à la nôtre », a-t-il déclaré.

La MRC de Pontiac a communiqué avec le cabinet du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, pour organiser une rencontre dans la région de Pontiac. Les dirigeants du CISSSO ont pour leur part confirmé par courriel qu'ils seront présents au prochain conseil des maires de la MRC.

Selon la porte-parole de la Voix du Pontiac, Josey Bouchard, les résidents de la région s’inquiètent de la perte des services de santé. Les longs déplacements, le manque de services et la tarification du stationnement dérangent la population.

« On entend que [le CISSS] veut rapatrier [des services] en ville et au bout du compte, ça ne va pas mieux en ville. On entend que les urgences débordent, que les choses ne vont pas mieux. La seule chose qu’ils sont en train de réaliser, c’est la désorganisation de nos services », a déclaré Mme Bouchard.

Appelé à commenter la sortie publique des citoyens, le CISSSO a rappelé sa mission de réévaluer les ressources des hôpitaux.

« On veut s’assurer de revoir l’ensemble des plateaux techniques disponibles en Outaouais pour voir comment on peut mieux déployer nos ressources et s’assurer de bien répondre aux besoins de la clientèle », a déclaré l’adjoint au président-directeur général du CISSSO, Benoit Gauthier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine