La Gatinoise Laurence Nerbonne a remporté le prix Juno du meilleur album francophone de l'année pour son album XO, dans le premier volet de la remise des prix Juno célébrant les artisans de la musique canadienne, samedi soir.

Dans son discours de remerciement aux convives dans les deux langues officielles, Laurence Nerbonne s'est dit « heureuse d'être une femme et de produire ma musique ».

« Je crois que c'est très important pour les jeunes filles de continuer de faire de la production et de croire en nous les femmes. On est capable d'être des productrices », a-t-elle déclaré.

En point de presse, l'artiste originaire de l'Outaouais a rajouté que l'industrie de la musique, tant au Québec qu'au Canada, « est encore un milieu favorisé et dominé par les hommes ».

« Je pense que c'est important qu'on prenne notre place en tant que femme, pas juste comme chanteuse ou interprète, mais aussi comme leaders qui font de la production et qui sont capables d'être musiciennes et de mener des chansons à terme », a-t-elle expliqué.

Ce gala hors d'ondes était animé par le leader de l'émission radiophonique Q de CBC, Tom Power. Le groupe de la région d'Ottawa A Tribe Called Red a pour sa part remporté le prix remis au meilleur groupe autochtone.

Leonard Cohen est l'artiste de l'année

Même décédé depuis quelques mois, le grand Leonard Cohen a prouvé une nouvelle fois qu'on pouvait être prophète en son pays. Le chanteur montréalais a été élu artiste de l'année aux prix Juno, samedi.

C'est son fils Adam qui a accepté le trophée en son nom. Leonard Cohen est décédé en novembre 2016.

« C'est très difficile de parler pour quelqu'un qui parlait si bien, mais comme vous savez, Leonard Cohen n'est pas ici pour recevoir ce prix. Plusieurs artistes internationaux cherchent des excuses pour ne pas participer aux Junos. Je pense qu'il a trouvé la meilleure à ce jour », a déclaré M. Cohen.

Kaytranada couronné

Le musicien électronique montréalais d'origine haïtienne Kaytranada a été le premier artisan récompensé lors de ce gala des prix Juno. L'album « 99,9% » a été choisi dans la catégorie album électronique de l'année. Kaytranada est également candidat dans la catégorie révélation de l'année (artiste), qui doit être remis dimanche.

Le rapper québécois Koriass a présenté le numéro d'ouverture du gala, qui a été diffusé sur le site internet des prix Juno.

Les quatuors à cordes no 1 et no 2 de Johannes Brahms ont porté chance au Nouveau Quatuor à cordes Orford, dont certains membres travaillent ou ont travaillé pour l'Orchestre symphonique de Montréal, puisque celui-ci a obtenu le Juno remis au meilleur album de musique classique par un soliste ou un orchestre de chambre.

La chanson de l'année a été Spirits par le groupe The Strumbellas. Un de ses membres a ironisé sur le moment embarrassant survenu lors du gala des Oscars lorsque le nom du mauvais lauréat a été annoncé avant que l'erreur soit corrigée, disant vouloir attendre d'être sûr que le groupe torontois avait réellement obtenu le trophée, avant d'aller de l'avant avec son discours de remerciement.

L'artiste acadienne Lisa LeBlanc n'a pas gagné dans la catégorie roots contemporain, dont le prix a été remis à William Prince.

Le groupe britannique Coldplay a reçu le prix remis au meilleur album par un artiste ou un groupe étranger.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine