Retour

Le 104,7 FM défend sa décision de publier un document confidentiel sur le nouveau Guertin

La station de radio régionale qui a obtenu un document confidentiel sur le nouveau projet Guertin affirme qu'il était d'intérêt public de diffuser cette information tout de suite.

Selon le 104,7 FM, le document obtenu, daté du 19 septembre, indique que le coût total du projet avoisinerait les 104,5 millions de dollars.

Le directeur du 104,7 FM, Bob Rioux, soutient que cette information était pertinente, à preuve ajoute-t-il, « elle a été reprise par plusieurs autres médias locaux. »

Intérêt public

Le maire de Gatineau a indiqué que la divulgation de ces informations, qu'il a qualifiées de préliminaires, complique énormément les discussions avec le partenaire privé avec qui la Ville souhaite réaliser le projet.

Maxime Pedneaud-Jobin a dit craindre que cette fuite ne nuise aux pourparlers en cours.

Le 104,7 FM rétorque qu'il était dans l'intérêt public de divulguer une information sur le coût du nouveau Guertin, même si les pourparlers ne sont pas terminés.

Mais pour le professeur en éthique du journalisme à l'Université d'Ottawa Marc-François Bernier, la notion d'intérêt public est complexe.

« L'intérêt public, c'est un concept où l'on doit calculer les avantages et les inconvénients, les conséquences et les bénéfices d'une information. Et dans ce calcul-là, l'avantage du média, c'est-à-dire de faire un « scoop », ne doit pas être compté », précise-t-il.

Le professeur Bernier ajoute que la décision du 104,7 FM de divulguer ce document immédiatement pourrait avoir des conséquences négatives.

Protection des sources

Marc-François Bernier soutient qu'il est normal, pour toute entreprise ou tout groupe victime de divulgation d'informations confidentielles, de vouloir identifier la source de la fuite.

Mais le professeur en éthique journalistique précise que le média qui décide d'utiliser l'information de cette source a le devoir de protéger la source. « C'est un engagement déontologique, sauf si la source leur a menti, ce qui ne semble pas être le cas aujourd'hui dans le cas présent » conclut-il.

Plus d'articles