Retour

Le 7e ombudsman de l’Ontario, Paul Dubé, est entré en fonction 

Paul Dubé, le nouvel ombudsman de l'Ontario a été assermenté vendredi pour un mandat de cinq ans. Il succède à André Marin, dont le mandat est arrivé à échéance en septembre dernier. L'ombudsman adjointe, Barbara Finlay, avait assuré l'intérim et a désormais repris son rôle.

Paul Dubé est l'ancien ombudsman fédéral des contribuables et dit que ce nouveau poste « est un rêve devenu réalité ». Il est né à Calgary et a passé son adolescence au Nouveau-Brunswick, selon une biographie publiée sur le site internet du bureau de l'ombudsman. Paul Dubé a notamment étudié en sciences politiques et en droit à Ottawa et à Windsor.

« Nous continuerons à nous montrer efficaces en travaillant avec les intervenants pour résoudre les problèmes et éliminer les sources de friction entre les citoyens de l'Ontario et leur gouvernement. Plus nos relations sont bonnes avec les intervenants - c'est-à-dire plus il existe de confiance et de crédibilité entre nous - plus nous pouvons être efficaces. Pour cela, il faut non seulement être indépendant et impartial, mais aussi juste et raisonnable », dit-il dans un communiqué.

Son prédécesseur était un critique virulent du gouvernement et très présent sur les médias sociaux, sur Twitter notamment. Alors que son deuxième mandat de cinq ans touchait à sa fin, il avait lancé une campagne sur Twitter afin d'en obtenir un troisième.

Paul Dubé n'est cependant pas en reste en ce qui à trait aux médias sociaux. Il a publié une vidéo sur YouTube dans laquelle on le voit se présenter devant Queen's Park en anglais et en français : « Bonjour je suis Paul Dubé. Je viens tout juste d'être assermenté comme ombudsman de la province de l'Ontario et je suis ravi d'avoir la possibilité de servir les gens de l'Ontario. »

Paul Dubé a aussi rendu hommage à André Marin en disant : « J'ai une immense reconnaissance pour l'excellent travail qu'il a fait pendant plus d'une décennie ».

André Marin avait beaucoup critiqué le gouvernement pour avoir retiré à l'ombudsman la surveillance du distributeur d'électricité Hydro One au moment de sa privatisation partielle.

Si la surveillance d'Hydro One n'est plus de la responsabilité de l'ombudsman provincial (Fiona Crean est l'ombudsman d'Hydro One), son mandat a toutefois été élargi l'an dernier, rappelle le bureau de l'ombudsman. « Outre sa surveillance sur plus de 500 ministères, agences, conseils, commissions, sociétés et tribunaux de la province, l'Ombudsman peut maintenant accepter les plaintes à propos des 444 municipalités, 82 conseils scolaires et 21 universités financées par des fonds publics de l'Ontario », dit le communiqué.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine