Retour

Le Bureau de l'ombudsman attaque le rapport de la vérificatrice générale de la ville de Gatineau

Le Bureau de l'ombudsman de la ville de Gatineau a adressé une lettre ouverte aux citoyens, lundi soir, après la pluie de réactions qu'a provoqué le rapport de la vérificatrice l'accusant de ne pas remplir « adéquatement son rôle ».

Dans une lettre longue de quatre pages, l'instance a critiqué à son tour la vérificatrice générale et l'a accusé d'avoir fait une « sélection des faits [pour] discréditer le travail du Bureau » ainsi que d'avoir été « subjective » dans son évaluation.

Rappelons que c'est le conseil municipal qui a demandé l'an dernier à la vérificatrice de procéder à un examen de conformité des actions du Bureau de l'ombudsman relativement à ses responsabilités et son mandat.

Selon les commissaires, cette enquête n'était toutefois pas « valide » puisque le Bureau n'est pas en situation de mauvaise gestion financière.

Si le rapport de la vérificatrice générale rendu public la semaine dernière accusait le Bureau de ne pas avoir collaboré à l'enquête, les commissaires soutiennent avoir « investi plus de 900 heures de bénévolat depuis juillet dernier pour collaborer aux différentes étapes de cet examen ».

Le Bureau a joint à sa lettre ouverte un avis émis par sa firme d'avocats, qui conclut que la vérificatrice générale pouvait « difficilement se prononcer sur des questions d'ordre juridique qui ne relèvent pas de sa compétence ».

L'instance a également rappelé qu'elle bénéficiait du soutien du Forum canadien des ombudsmans, qui a invité le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, à « préserver la crédibilité » du Bureau dans une lettre envoyée cet été.

La semaine dernière, le maire Pedneaud-Jobin faisait quant à lui connaître son intention de « réformer » le Bureau.

Plus d'articles