Retour

Le Bureau de la traduction doit récupérer son expertise, dit un comité parlementaire

Le Bureau de la traduction doit être mieux financé, ses traducteurs mieux épaulés, et il devrait peut-être même relever d'un autre ministère que celui des Services publics et de l'Approvisionnement. Ce sont les conclusions du comité parlementaire qui a mené une étude sur cet organisme fédéral chargé d'appuyer le gouvernement dans ses communications bilingues.

Un texte de Catherine Lanthier

Après avoir entendu de nombreux témoins, le Comité permanent des langues officielles juge nécessaire que le gouvernement du Canada s'assure du respect de la Loi sur les langues officielles au sein même de ses institutions en donnant le mandat à une autorité existante de superviser sa mise en œuvre.

En tout, le Comité formule huit recommandations.

Il recommande notamment que tous les fonctionnaires fédéraux soient formés relativement au rôle du Bureau de la traduction et aux obligations du gouvernement en matière de traduction.

Le Comité recommande aussi que le gouvernement se penche sur les conséquences de la « privatisation de certains services de traduction sur la capacité des institutions fédérales à respecter leurs obligations linguistiques ».

Ottawa devrait par ailleurs attribuer toutes les ressources financières nécessaires au Bureau de la traduction, suggère également le Comité, afin d'offrir des services de traduction de qualité supérieure.

Le Comité constate que le gouvernement a perdu de l'expertise en matière de traduction technique, scientifique, et multilingue. Un programme devrait donc être mis sur pied pour la rétablir et s'assurer de la relève en matière de traduction.

Par ailleurs, le nouvel outil de traduction automatique du gouvernement fédéral ne doit être utilisé qu'à des fins de compréhension et non de communication.

Depuis la mise en service, le ministère a déjà révisé les conditions d'utilisation qui interdisent la rédaction à l'aide de l'outil.

En outre, dans le rapport, on recommande que la qualité des traductions produites par l'outil soit révisée régulièrement.

L'outil de traduction automatique, qui est en service depuis quelques semaines, avait fait l'objet de reportages faisant état d'erreurs de traduction en février dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine