« Garçon qui porte les clubs du joueur [de golf]. » Voilà la définition que donne le dictionnaire Le Petit Robert du rôle de cadet. S'en tenir à cette définition serait toutefois une insulte à la profession. Incursion dans l'univers méconnu du cadet, ou caddie en anglais, dans le cadre de l'Omnium féminin Canadien Pacifique qui se déroule cette semaine à Ottawa.

Texte de Claudine Richard

Le championnat de l'Omnium féminin se déroule jusqu'au dimanche 27 août à Ottawa, mais les joueuses et leur cadet sont arrivés au Ottawa Hunt and Golf Club bien avant le début des rondes du championnat. « Si c'est un cadet professionnel, on arrive le dimanche ou le lundi [avant la compétition] », explique Gabriel Trahan, cadet de la joueuse française Céline Herbin dans le cadre du tournoi à Ottawa.

Trois grands rôles

Après un premier entraînement, les cadets deviennent pratiquement des arpenteurs-géomètres. « Le cadet va marcher le terrain. On prend des notes et on a des lasers qui prennent des distances », explique M. Trahan. Les cadets doivent noter tous les détails relativement à la composition du terrain de golf, incluant la sorte de gazon, afin de bien conseiller son joueur. Ces notes serviront pendant la compétition, puisqu'à ce moment, les appareils électroniques seront interdits. Bye Bye le téléphone intelligent.

Le cadet apporte trois choses à son joueur. D'abord, « l'apport physique, c'est lui qui transporte le sac, c'est la base », souligne M. Trahan. Le deuxième élément consiste à fournir l'information nécessaire à la prise de décision pour le jeu. « Comment la balle va réagir sur le vert, est-ce qu'elle va rebondir, est-ce qu'elle va rouler beaucoup? Ce sont des informations que le cadet doit pouvoir prédire en fonction de l'information amassée avant le tournoi », insiste-t-il. Et troisièmement, sur le plan psychologique. « Tu deviens une sorte de psychologue sportif pour le joueur », conclut-il.

Ne devient pas cadet qui veut

Mettons les choses au clair, un cadet est souvent un très bon joueur de golf.

Certains golfeurs ont joué à l'université et d'autres ont même déjà été des joueurs professionnels avant de décider de porter le sac d'un compétiteur.

Et la relation qui uni le cadet et son joueur est primordiale. Prenons l'exemple de Brooke Henderson, la favorite des spectateurs à l'Omnium féminin, qui a embauché sa grande soeur, Brittany, comme cadet. Ce genre de relation n'est pas rare dans le golf professionnel, puisque d'autres joueurs ou joueuses choisissent leur conjoint(e), ami, frère ou soeur pour les accompagner sur le terrain.

Est-ce qu'on peut devenir riche à être cadet?

Les cadets ont tous un salaire de base en fonction de leurs talents, mais les cadets de grands joueurs professionnels peuvent effectivement gagner beaucoup d'argent. « Le standard est 10 % de la bourse si le joueur gagne le tournoi, 7 % si le joueur fait un top 10 et 5 % s’il fait la coupure », explique M. Trahan.

Le cadet suit aussi son joueur à l'international. Mais détrompez-vous, les cadets ont rarement le temps de faire du tourisme. « J'étais à Hawaï et j'ai à peine eu le temps de visiter les plages », raconte M. Trahan, qui ira bientôt en France à la fin septembre pour suivre son joueur habituel, Charlie Bull, un Britannique, sur le circuit le PGA tour Canada.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine