Retour

Le campement pour demandeurs d'asile de Cornwall pourrait rester vide

Le campement érigé à Cornwall par les autorités fédérales, qui peut accueillir jusqu'à 500 migrants, pourrait ne pas servir. La Ville indique que, pour l'instant, aucun autre groupe de demandeurs d'asile provenant du poste frontalier de Lacolle ne viendra s'établir dans l'Est ontarien.

Le maire de Cornwall dit que les autorités à Lacolle et à Montréal, au Québec, ne sont plus débordées.

« À Montréal et à Lacolle, ils ont pu traiter les demandes rapidement. Les autorités n’auraient plus besoin d’aide de Cornwall en ce moment », a lancé en anglais le maire de l’endroit, Leslie O'Shaughnessy.

Par ailleurs, les demandeurs d’asile qui séjournent au Centre Nav de Cornwall devraient pouvoir retourner à Montréal, d’ici une semaine, pour attendre leur audience devant la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.

S’ils ne sont pas transférés à Montréal, ils seront probablement les premiers à se retrouver dans les tentes, lorsque le Centre Nav devra libérer de la place pour des activités prévues dans l’immeuble.

« Le Centre Nav a beaucoup de réservations déjà faites d’avance, ça fait des mois, pour le mois de septembre. Alors si les gens sont encore ici, de ce groupe de 294, ils vont possiblement avoir à déménager, pour accommoder les réservations qui ont déjà été faites », a expliqué Bernadette Clement, conseillère municipale de Cornwall.

Par ailleurs, selon la Ville, il semble que certains demandeurs d’asile déplacés à Cornwall auraient quitté les lieux sans laisser de traces. Des 294 en début de semaine, il y en aurait quelques dizaines de moins. La conseillère ne s’inquiète pas de possibles cas d’immigration illégale.

« On nous informe que les gens qui sont ici sont à risque minime. Ce sont essentiellement des familles et 40 % [...] sont des enfants », a fait savoir Mme Clement.

La situation à Cornwall pourrait changer rapidement, car il est impossible de prévoir l’arrivée des migrants. Le campement restera donc disponible à Cornwall, jusqu’au 1er octobre prochain.

D’après un reportage de Stéphane Leclerc

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine