Retour

Le candidat conservateur de Brampton-Est démissionne

Le candidat conservateur de la circonscription de Brampton-Est, Simmer Sandhu, a brusquement démissionné mercredi soir, quelques heures après que son ancien employeur eut annoncé qu'il enquêtait sur une violation de données internes touchant 60 000 clients.

M. Sandhu a travaillé durant neuf ans à la société 407 ETR qui possède et exploite l'autoroute à péage 407.

Mercredi après-midi, la société a annoncé avoir informé 60 000 clients que leurs noms, leurs adresses postales et, dans certains cas, leurs numéros de téléphone avaient été volés au bureau de la société au cours de la dernière année.

« L'incident fait l'objet d'une enquête en tant que vol de données », a fait savoir l'entreprise dans un communiqué.

Un représentant de l'entreprise n'a pas précisé qui faisait l'objet de cette enquête, mais a confirmé que M. Sandhu travaillait pour la société il y a encore environ deux mois.

Sur son compte Twitter, M. Sandhu explique avoir eu vent d'allégations concernant sa vie professionnelle et sa mise en candidature pour le Parti progressiste-conservateur pour la circonscription de Brampton-Est.

« Ces allégations sont totalement infondées et je les nie absolument », écrit-il.

Il ajoute qu'il se défendra vigoureusement, mais précise « je crois qu'il est impossible pour moi de continuer comme candidat conservateur à Brampton-Est en faisant cela [se défendre] ».

De son côté, la porte-parole du Parti progressiste-conservateur, Melissa Lantsman a fait savoir par communiqué : « à la lumière de l'enquête sur Simmer Sandhu, il a estimé qu'il était nécessaire de se retirer en tant que candidat et nous avons accepté sa démission ».

Le parti a nommé Sudeep Verma comme nouveau candidat pour remplacer M. Sandhu.

Réaction du Parti libéral

Dans un communiqué envoyé par courriel, la coprésidente de la campagne libérale, Deb Matthews, dit que les « allégations à l'encontre du candidat conservateur de Brampton-Est, Simmer Sandhu, sont très troublantes ».

Elle ajoute que si ces allégations sont avérées, cela touchera le parti en entier, qui pourrait « détenir des renseignements personnels volés et les utiliser pour un avantage politique ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine