Le Centre d'aide 24/7 termine l'année avec un déficit de près de 200 000 $. Déjà, le nouveau directeur général craint que les subventions ne soient pas suffisantes pour l'année en cours.

Un texte de Marie-Lou St-OngeTwitterCourriel

Le centre a eu une année difficile, marquée par la transition. En mars dernier, le mandat de l'organisme a été complètement revu. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a repris le volet du soutien psychologique par téléphone, mais il a confié l'hébergement de crise à l'organisme.

Le budget annuel de 700 000 $ doit financer huit lits. Cependant, le Centre d'aide 24/7 n'a pas été en mesure d'offrir ce service avant la semaine dernière. L'immeuble qui abrite le centre a en effet subi d'importantes rénovations depuis l'an dernier.

À peine ouverts, les lits se remplissent!

Depuis la semaine dernière, huit lits sont disponibles pour les gens en crise, qui sont, pour la plupart, référés par le service 811. Déjà, la demande est importante: déjà sept lits sont occupés.

Le directeur général, Daniel St-Jean, soutient que bientôt, le centre sera complet.

Avec un seul lit de vacant, M. St-Jean craint que la liste d'attente s'allonge, lorsque les autres organismes communautaires sauront que les lits sont enfin disponibles.

Financement insuffisant?

Avant son changement de vocation, le Centre d'aide 24/7 avait un budget de 1,2 million de dollars. Cette enveloppe atteint maintenant 700 000 $, un montant probablement insuffisant, selon son directeur général.

Bien que l'organisme et le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l'Outaouais ont signé une entente de trois ans, Daniel St-Jean a déjà l'intention de demander plus d'argent.

« Ça va être extrêmement serré et probablement encore déficitaire l'an prochain », estime-t-il.

Dans cette optique, M. St-Jean doute que l'entente couvre l'ensemble des dépenses de l'organisme.

Des évaluations internes sont en cours sur les besoins réels du Centre d'aide 24/7. Au début de l'été, l'exercice devrait être terminé. Des demandes pour bonifier l'offre de service ou les subventions pourraient alors être envoyées au CISSS de l'Outaouais.

Plus d'articles

Commentaires