Le syndicat représentant certains employés dans les centres jeunesse de l'Outaouais dénonce le manque de place au Centre jeunesse Héritage du chemin Freeman dans le secteur de Hull et l'obligation pour certains jeunes pensionnaires de coucher sur des matelas à même le sol.

Selon l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, (l'APTS) la décision du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais de relocaliser les résidents de trois centres jeunesse du secteur Gatineau à l'établissement du chemin Freeman dans le secteur de Hull a été prise trop rapidement.

Le 22 mai dernier, le CISSS de l'Outaouais annonçait la fermeture de trois maisons désuètes dans le secteur de Gatineau et le rapatriement des jeunes pensionnaires de ces maisons au Centre Héritage du secteur de Hull.

Dans un communiqué, la répondante politique de l'APTS, Andrée Poirier, se désole de voir qu'à peine deux semaines après la fermeture des trois résidences de réadaptation et l’ouverture de la nouvelle unité, il manque de lits au Centre Héritage.

« Il est inconcevable que des jeunes, dont la vie est déjà difficile, doivent dormir par terre, dans des conditions s’apparentant à du camping involontaire, dans un centre de réadaptation », dit-elle dans le communiqué.

Selon l'APTS, quatre lits dans le centre jeunesse du chemin Freeman sont toujours occupés par des patients de l'Hôpital Pierre-Janet.

Ces patients y ont été relocalisés à la suite d'un dégât d'eau en février 2017. Ces patients doivent retourner à Pierre-Janet d'ici la mi-août 2018.

Le syndicat accuse le CISSS de l'Outaouais profiter de cette réorganisation des centres jeunesse pour amputer la capacité d'accueil de huit places.

Plus de détails à venir

Plus d'articles