Retour

Le centre-ville de Gatineau devrait héberger un musée régional, selon Maxime Tremblay

L'idée d'un musée régional au centre-ville de Gatineau reçoit l'appui du conseiller du district du Plateau. Maxime Tremblay donne ainsi son soutien à la démarche de certains citoyens, estimant qu'un tel projet doit s'insérer « dans un espace culturel au centre-ville. »

L'idée comme telle n'est pas nouvelle, rappelle-t-il, puisque le programme du conseil municipal a déjà suggéré la création éventuelle d'un musée régional et d'une grande bibliothèque sur la rue Montcalm, ciblée comme l'axe culturel de Gatineau.

Depuis, ces deux idées ont été mises de côté, pour privilégier d'ici 2017 le développement des rues Laval, Aubry et Kent, du ruisseau de la Brasserie et de La Fonderie.

Cependant, cela ne devrait pas empêcher les élus gatinois de planifier à plus long terme, selon le conseiller Tremblay.

« Il faut aller un peu plus loin, il faut se donner une vision un peu plus à long terme [...] qu'on n'a pas encore au niveau du centre-ville », soutient-il. « Il ne faut pas attendre en 2018-2019 pour commencer à penser à ça. »

Rassembler « les forces vives »

Maxime Tremblay espère obtenir l'appui des groupes d'intérêt de la région pour le projet de musée régional, lequel pourrait s'intégrer à une éventuelle grande bibliothèque.

« Il faut unir les forces. Est-ce que ça va être une grande bibliothèque ou une bibliothèque centrale? On définira jusqu'où on veut aller », souligne-t-il.

L'élu compte proposer au conseil municipal cet automne un plan d'action et une vision du centre-ville pour 2018-2015, y compris un cadre financier.

Densifier le centre-ville

Quant aux projets de tours d'habitation au centre-ville de Gatineau, notamment ceux du constructeur Brigil, le conseiller Tremblay estime qu'il faudrait revoir certains éléments du programme particulier d'urbanisme (PPU).

« Il faut déterminer au centre-ville où sont les secteurs où on va permettre de la haute densité. Même chose au niveau des espaces commerciaux », soutient-il. « On n'a aucune idée du nombre de pieds carrés qui seraient rentables. On ne peut pas exiger des gens de faire des édifices commerciaux au rez-de-chaussée partout si ça ne se loue pas. »

Plus d'articles

Commentaires