Retour

Le chef conservateur refuse de s'excuser auprès de Kathleen Wynne

Malgré une menace de poursuite en diffamation, le chef de l'opposition en Ontario, Patrick Brown, refuse de se rétracter et de présenter des excuses à la première ministre Kathleen Wynne.

Dans un communiqué, M. Brown affirme ceci : « les menaces légales contre moi ne sont pas fondées et seront ignorées ».

Mme Wynne lui avait envoyé une mise en demeure, mercredi, au lendemain d'une mêlée de presse durant laquelle le chef conservateur avait affirmé que la première ministre « subissait un procès » pour corruption à Sudbury.

Or, Mme Wynne n’est pas accusée; elle a été appelée comme témoin, mercredi, au procès de deux libéraux.

En mêlée de presse jeudi, le chef conservateur a répété qu'il n'avait rien à se reprocher.

Dans un communiqué, M. Brown a ajouté ceci : « En tant que province, nous devons tourner la page sur ce chapitre sombre et aller de l'avant. »

Wynne poursuivra-t-elle?

La première ministre avait donné jusqu'à jeudi soir à M. Brown pour se rétracter et s'excuser.

Me Siegel précise qu'il attend maintenant les instructions de sa cliente quant à une possible poursuite en diffamation.

Les conservateurs, eux, disent que leur chef avait clarifié ses propos après la mêlée de presse de mardi et qu'il n'a donc pas à se rétracter ou à s'excuser. M. Brown a accusé le gouvernement de chercher à « détourner l’attention » des scandales, à moins d’un an des élections.

La semaine dernière, le député conservateur Bill Walker avait présenté des excuses à la première ministre, alors qu’il faisait face lui aussi à la menace d’une poursuite en diffamation, après avoir affirmé que la chef libérale était accusée de corruption.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine