Le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a transmis un dossier à l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

C'est que le CISSS de l'Outaouais a des raisons de croire que des soumissionnaires auraient eues des discussions en lien avec un appel d'offres lancé au début de l'année.

Cet appel d'offres, qui visait à trouver un fournisseur de transport adapté, a été retiré et le dossier a été remis à l'UPAC.

Le CISSS de l'Outaouais indique vouloir prendre quelques mois pour réévaluer ses besoins.

Plus d'articles

Commentaires