Retour

Le CISSS de l'Outaouais s'attaque à l'engorgement des urgences

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a annoncé, jeudi, des mesures temporaires pour désengorger les urgences de ses sept hôpitaux, qui débordent.

Actuellement, 178 patients ne sont « pas à la bonne place », selon les propos du président-directeur général du CISSS, Jean Hébert. Ils occupent des lits de courte durée à l'hôpital alors qu'ils attendent une place en hébergement ou des services alternatifs comme du soutien à domicile.

« Depuis les derniers mois, on surveillait ça et on en avait en moyenne 145. Là, on a atteint 178 et ça commence à bloquer dans notre système », a expliqué M. Hébert.

Les urgences sont engorgées par des patients admis sur civières et qui ne peuvent pas monter dans les chambres.

Auteur

À la recherche de solutions, le CISSS de l'Outaouais a trouvé des ressources d'hébergement qui pourront accueillir une partie de ces patients au cours des deux prochaines semaines. Jusqu'à 45 patients seront ainsi transférés.

Travailleurs à bout de souffle

La direction du CISSS espère que ces mesures permettront également de réduire la charge de travail du personnel en milieu hospitalier, ce dont certains responsables syndicaux ne sont pas convaincus.

« Les travailleurs et les travailleuses sont à bout de souffle, déjà ils sont fatigués, et là on fait juste prendre 45 personnes et on va essayer de les répartir dans des services qui fonctionnent déjà à plein régime », a commenté le vice-président régional à la Fédération de la santé et des services sociaux, Christian Meilleur.

Ça fait des mois et des mois qu’on demande qu’il y ait quelque chose qui se passe, qu’on libère des places dans les résidences pour dégager nos urgences. On peut pas être en désaccord [avec les mesures, parce qu']on a encore bcp d’attente.

Steve Paul, vice-président du Syndicat des professionnels en soins infirmiers et cardiorespiratoires au CSSS de Gatineau

Par ailleurs, le CISSS demande aux citoyens leur collaboration en évitant de venir à l'urgence, s'ils le peuvent, et à s'adresser à d'autres services comme Info-Santé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine