Retour

Le Comité de l'urbanisme appuie le projet de développement de l'ex-base Rockcliffe

Le Comité de l'urbanisme de la Ville d'Ottawa donne son aval au projet de développement de l'ancienne base des Forces canadiennes Rockcliffe. Avant de prendre cette décision, mardi matin, les membres du Comité ont écouté une série d'intervenants, dont des citoyens et le député fédéral Mauril Bélanger.

Un texte de Jean-Sébastien Marier

La Société immobilière du Canada (SIC), une société d'État fédérale, veut transformer l'ex-complexe militaire en un quartier résidentiel et commercial. La SIC est propriétaire du site de quelque 125 hectares, situé à l'est du centre-ville, depuis 2011.

Le projet immobilier prévoit notamment la construction de 5200 appartements au cours des 15 à 20 prochaines années. Les premiers résidents pourraient y emménager en 2017.

Par ailleurs, la SIC dit que le passé militaire des terrains sera reconnu dans les noms des rues et l'art public.

Le conseil municipal d'Ottawa se penchera maintenant sur le projet. Les élus et la Ville devront également étudier les questions du zonage.

Si tout va comme prévu, la SIC prévoit que les premiers travaux commenceront dans les prochains mois.

Des questions demeurent

La SIC a mené des consultations publiques sur ses plans pour l'ancienne base militaire. Entre août 2012 et septembre 2015, plus de 195 rencontres avec des résidents, des gens d'affaires et autres acteurs de la communauté ont eu lieu.

L'agence fédérale a également conclu une entente avec les Algonquins de l'Ontario, qui revendiquaient une partie des terres.

Malgré ces nombreuses consultations, un résident de longue date du secteur demande aux membres du Comité de l'urbanisme à ce que les opinions des citoyens soient davantage prises en compte. Al Crosby affirme qu'il ne suffit pas de se dire à l'écoute des citoyens, mais qu'il faut inclure leurs suggestions dans les plans de développement.

La directrice générale du Rockcliffe Flying Club et gérante de l'aéroport de Rockcliffe souligne pour sa part que la hauteur des édifices devra prendre en compte la présence d'avions à proximité. Susan Shafer rappelle aussi que les activités de l'aéroport occasionnent inévitablement du bruit, un fait dont les futurs résidents devront être informés.

D'autres intervenants, dont le conseiller du quartier Rideau-Rockcliffe, Tobi Nussbaum, ont demandé de l'information sur les questions de transport et de circulation dans le nouveau développement immobilier.

Le conseiller Nussbaum a tenu à souligner le travail de consultation de la SIC, le citant comme un exemple d'une bonne pratique.

Le député libéral sortant d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, est au nombre de ceux qui saluent le projet. Il a profité de la rencontre du Comité de l'urbanisme pour demander à ce que le développement de l'ancienne base militaire mise sur l'énergie solaire.

Plus d'articles

Commentaires