L'effet des moyens de pression des chauffeurs et des employés d'entretien de la Société de Transport de l'Outaouais (STO) commence à se faire sentir alors que 185 trajets d'autobus ont été annulés mercredi.

Dans le même temps, le ton monte entre la STO et le Syndicat uni du transport en Outaouais, après que des chauffeurs aient été renvoyés chez eux sans salaire.

La STO a décidé de renvoyer à la maison les chauffeurs d'autobus dont le véhicule n'était pas disponible pour cause de réparation. La STO a aussi avisé ses employés qu'elle demanderait un certificat médical pour justifier toute absence et qu'elle refuserait toute demande de congés compensatoires ou de vacances.

Les syndiqués ont parlé d'un « lock-out » déguisé dans les réseaux sociaux, ce que réfute la porte-parole de la STO, Céline Gauthier, qui évoque plutôt la conséquence de cette grève du zèle, déclenchée vendredi dernier.

« Ce sont des actions qui ont été initiées par le syndicat, donc naturellement, on tente du mieux que l'on peut d'assigner des autobus aux chauffeurs », affirme Mme Gauthier. « On leur a demandé d'attendre, une heure, une heure et demie. Ils sont payés pendant ce temps-là mais faute d'autobus, immobilisés à cause des réparations à faire, on doit renvoyer les chauffeurs à la maison et alors là, ils ne sont plus payés. »

Le syndicat a publié un communiqué mercredi, dans lequel il dit que c'est la STO qui prive les usagers de service parce qu'elle retient au garage des autobus qui sont pourtant en bon état de marche. Le syndicat va rencontrer ses avocats, jeudi, pour voir s'il y a des recours face aux mesures déployées par le transporteur.

Le président de la section locale du Syndicat uni du transport en Outaouais, Félix Gendron, s'interroge sur la volonté réelle de la STO de négocier. « On trouve désolant la façon dont l'employeur traite ses employés », a-t-il déclaré en entrevue à l'émission Sur le Vif. « C'est une façon cavalière de répondre à des moyens de pression qui, selon nous, si la STO était bien gérée n'auraient aucun impact sur le transport en commun. »

La STO a publié mercredi soir la liste des trajets qui seront annulés jeudi matin à l'heure de pointe.

D'après les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine