Retour

Le festival Escapade veut prévenir les agressions sexuelles

L'organisme Sexual Assault Network (SAN) est sur le qui-vive pendant que le festival Escapade bat son plein au parc Lansdowne, à Ottawa. Selon l'association, les festivals sont propices aux agressions sexuelles et pour une troisième année, une formation pour les prévenir a été donnée au personnel du festival.

L’organisme SAN estime qu’une personne sur quatre qui reçoit des traitements dans un hôpital d’Ottawa après une agression sexuelle en aurait été victime pendant un festival.

« Des personnes qui ont été agressées dans un festival, il y a le deux tiers qui ont été agressés par des personnes qu’elles ne connaissent pas, et un peu moins du deux tiers qui n’étaient pas conscientes pendant l’agression », explique Halina Siedlikowski, membre du SAN.

La formation offerte aux employés et aux bénévoles vise à leur permettre de détecter plus facilement les comportements à risque. Ainsi, l’objectif est de sensibiliser la population et de diminuer le nombre d’agressions.

« Ils apprennent ce que c’est que l’agression sexuelle, ils apprennent que tout comportement qui entre dans l’espace personnel d’une personne, c’est une forme d’agression », a-t-elle précisé.

Les employés et bénévoles doivent être alertes à chaque petit signe, car les comportements à risque sont variés.

Mme Siedlikowski fait savoir que les personnes à risque peuvent être celles qui consomment de l’alcool ou de la drogue, qui sont isolées ou qui sont déshydratées.

L’organisme affirme qu’il est difficile d’évaluer le nombre d’agressions pendant un festival, puisqu’elles ne sont pas systématiquement rapportée

Près de 25 000 festivaliers, sont attendus au parc Lansdowne pour le festival qui se déroule jusqu'à dimanche après-midi.

D’après un reportage de la journaliste Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine